Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

Le quadrillage policier du Xinjiang s’intensifie depuis l’affectation à la tête de la province de Chen Quangua qui reproduit au Xinjiang les méthodes de contrôle et de cloisonnement utilisées au Tibet pour mettre fin aux…

Sous le Tibet, le manteau terrestre s’est déchiré en quatre morceaux massifs, selon un nouveau modèle informatique, nous donnant un aperçu sans précédent de ce qui se passe sous la surface de notre planète. La…

Gyirong, un canton de la région autonome du Tibet, dans le sud-ouest de la Chine, près de la frontière avec le Népal, connait depuis quelque temps un essor commercial. Selon Liu Jian, vice-président du comité…

nos dossiers spéciaux

Hugues Picon n'a pas pu assister à a finale

Hugues Picon n’a pas pu assister à a finale — Anatoliiy Medved/SIPA

Le flocage usé, prouve bien qu’il traîne son maillot des Bleus « Dalaï Lama, n°1 », édition 1998, aux quatre coins du monde : Hugues Picon est médecin et milite pour l’indépendance du Tibet depuis 1995, d’après RMC Sport, qui raconte l’histoire en détail. Jamais sans son maillot ni son drapeau tibétain. C’est avec cet arsenal qu’Hugues a débarqué en Russie pour assister à la demi-finale de la  Coupe du monde 2018 puis au sacre de l’équipe de France.

S’il assiste à la courte victoire contre la Belgique, le médecin ne verra en revanche pas la finale depuis le Loujniki. Il a été arrêté par la police, officiellement pour « un problème de Fan ID », avance l’ambassade de France en Russie, toujours à RMC. L’hypothèse de l’intéressé : la Russie n’est, pas plus que la Chine, très fan de l’idée d’une indépendance tibétaine, et son drapeau déployé en tribunes lors de France-Belgique a pu déranger.

Arrêté, enfermé puis libéré

Soupçonné d’être un striker dont la volonté était de faire irruption sur le terrain pour défendre la cause du Tibet – l’histoire est cocasse puisque d’autres strikers auront fini par perturber la finale – Hugues Picon se voit refuser l’accès au Loujniki pour la finale avant d’être conduit au commissariat. La tension monte, le Français tente de fuir, échoue, et se retrouve enfermé dans une cellule.

L’histoire s’arrête (presque) là. Le supporter est relâché alors que la France vient d’être sacrée championne du monde et filera fêter la victoire contre la Croatie du côté de l’ambassade. Il attend désormais un remboursement de ses places pour la finale et des explications de Gianni Infantino.

Le Ministre des Affaires étrangères Wang YI salue son homologue néo-zélandais Winston Peters Pékin, mai 2018. Photograph: THOMAS PETER / POOL/EPA