Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

29/05/15 | 13 h 30 min

Les partisans de l’indépendance du Tibet se réunissent à New Delhi.

International-Rangzen-Conference

Les membres de la Conférence Internationale Rangzen réunis au Centre International d’Inde les 23-24 mai 2015 à New Delhi (Photo courtoisie du Réseau International Rangzen).

(TibetanReview.net, 27 mai 2015) – Les partisans d’un Tibet indépendant, que des éléments internes au groupe de soutien à la campagne du Gouvernement tibétain en exil pour un Tibet autonome sous autorité chinoise cherchent à marginaliser, se sont réunis en conférence les 23 et 24 mai à New Delhi. Parmi la centaine de participants on comptait des militants, des étudiants et des représentants de la communauté venus d’Inde, du Népal, des États-Unis et d’Europe.

« Nous avons réaffirmé notre foi inébranlable en notre objectif de lutte, à savoir l’indépendance, que nous obtiendrons d’une manière ou d’une autre. Nous avons discuté de tellement de façons d’y parvenir. Dans le même temps, nous avons considéré que la méthode à utiliser était, pour nous, la non-violence.  Dans les pas de Sa Sainteté le Dalaï Lama, nous parviendrons à un Tibet libre et indépendant, » selon les propos de l’activiste Tenzin Tsundue cités par l’agence de presse ANI (Asian News International) le 5 mai.

Le 23 mai dernier a marqué le 64ème anniversaire de l’Accord en 17 points imposé par la Chine et signé à Pékin par une équipe non autorisée du Gouvernement tibétain, accord qui fut utilisé pour annexer le Tibet. La Chine est cependant revenue sur chacune des dispositions de cet accord, qui promettait un statut sous la forme ‘d‘un pays, deux systèmes’ pour le Tibet. Le point culminant fut le soulèvement tibétain de 1959 et la dénonciation de cet accord par le Dalaï Lama après sa fuite en Inde.

Deux débats ont eu lieu au cours de la conférence en collaboration avec le Centre International de l’Inde.  La liste des participants à ces discussions, avec pour thème   « la sécurité du Tibet et de l’Inde « , et   » l e Tibet au seuil de la Mondialisation « , s’établit comme suit : Mohan Guruswamy, analyste stratégique, TCA Gopalchari, ancien ambassadeur, Claude Arpi, spécialiste du Tibet, Bharat Karnad, analyste de la sécurité et analyste stratégique, le professeur Ashis Nandy, sociologue, et Rajiv Vora, adepte de Ghandi. Vikram Sood, ancien chef de RAW (Research and Analysis Wing, services de renseignements indiens, NDLT), inscrit, n’était pas présent lors des débats.

Les organisateurs espèrent inciter davantage de Tibétains à accepter l’indépendance comme objectif ultime, dans l’intérêt à long-terme de la nation tibétaine.

Le principal invité était le Dr Arun Kumar, Membre du Parlement indien. M. Serta Tsultrim, Tibétain en exil, faisait partie de ceux qui ont assisté à la conférence organisée par des particuliers grâce à des financements privés. La conférence a mis à l’honneur M. Lhasang Tsering de Dharamshala, M. Sonam Wangdue des États-Unis, M. Gonpo Trinley, récent ancien prisonnier politique du Tibet, en reconnaissance de leurs contributions à la lutte pour l’indépendance.

Traduction France Tibet