Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

24/03/15 | 18 h 59 min par France Tibet

PARIS, 14 mars 2015 : Discours de Monsieur Robert BADINTER lors du rassemblement européen pour le Tibet

Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice,
PARIS
14 mars 2015

« Mes chers amis, je m’interrogeais sur ce qu’à PARIS, vous rassemblés, Français, Tibétains, Citoyens d’autres Nations, je pourrais vous faire entendre et j’ai délibérément décidé, parce que nous sommes ici à Paris, dans cette ville qui a vu naître la Déclaration des Droits de l’Homme, j’ai voulu précisément rappeler l’Esprit de tant d’années et de décennies d’entretiens et de discussions avec Sa Sainteté le Dalai Lama, de façon à ce qu’il soit, à cet instant et par ma voix, présent parmi nous et avec nous.

Le message que le Dalai Lama Tenzin Gyatso a toujours enseigné, et j’en suis le témoin, est un message de spiritualité et d’humanité, dans un monde qui est marqué par le matérialisme; quand ce n’est pas par la cupidité et par la cruauté; quand ce n’est pas la barbarie.
Parce qu’à l’orée de sa vie, le Dalai Lama a vu son pays le Tibet, envahi et écrasé par une puissance étrangère, il est devenu, au delà de la cause des Tibétains qui nous est si chère, un messager de la Paix universelle, cette condition première qui fait le bonheur des Peuples.
L’humanité pour le Dalai Lama, elle s’exprime dans le respect constant de la dignité et des droits de l’autre, de nos frères humains.

Pour Tenzin Gyatso, les Droits de l’Homme sont la charte politique de l’humanité toute entière. Ils sont les droits de TOUS les êtres humains; PARTOUT dans le monde; ces droits précieux et fragiles, comme nous le rappelle l’Histoire, ils ne se conçoivent, dans son message, qu’universels et indivisibles.

Car, que seraient les Droits de l’Homme s’ils n’appartenaient qu’aux sociétés riches et développées, alors que des milliards d’êtres humains vivent dans la misère, la maladie, l’ignorance ?
Et où?… auprès de qui?…l’être humain accablé trouvera-t-il refuge ou secours sinon dans la solidarité de ses frères et sœurs ?
Ce message qui inspire l’enseignement et la vie du Dalai Lama, il prend toute sa dimension par la spiritualité. Face à la violence dans le monde, le Dalai Lama a toujours opposé les seules forces qui vaillent : celle de l’Esprit et celle de la Justice.
Si le Dalai Lama, incarnation en exil d’une nation occupée et opprimée a maintenu haut et fort les droits du Peuple tibétain, c’est parce qu’il a choisi de faire de la non-violence une arme spirituelle à nulle autre pareille.
Oui, nous croyons, comme le Dalai Lama, qu’une cause juste doit pour l’emporter faire appel inlassablement à la conscience humaine, parade à la violence mortelle.
A cet égard le Dalai Lama s’inscrit directement dans la filiation de Gandhi.
Je me souviens, il y a quelques années de cela, que les dirigeants chinois exaspérés par sa force tranquille, ont dénoncé le Dalai Lama comme « un loup caché sous la robe d’un moine ». C’est d’ailleurs le terme de « simple moine » qu’utilisait le Dalai Lama lui-même pour se qualifier au moment où il recevait à Oslo le Prix Nobel de la Paix !
Et si pour ceux qui connaissent le Dalai Lama, nous voyons bien la robe, nous ne distinguons pas les traits du loup….et disons le simplement, les dirigeants chinois nous paraissent peu qualifiés pour jouer le rôle du Petit Chaperon Rouge !
La vérité est plus sage : le Dalai Lama Tenzin Gyatso est un HOMME DE PAIX !
Il sait que la résistance spirituelle d’un peuple opprimé à travers le temps, à travers les épreuves, finit toujours par remporter la victoire.
Le Dalai Lama croît à la force du Droit ; et parce que la cause des Tibétains, nous le savons comme lui est juste, elle finira par triompher de ses oppresseurs.
Ce qu’il demande pour le Peuple tibétain, – il ne demande même pas l’indépendance… parfois je le regrette – il ne demande pour le Tibet que :
–   la sauvegarde de son identité culturelle, si importante dans le concert des civilisations et le respect des droits fondamentaux de tous et donc des Tibétains;
–   de mettre un terme à un régime d’oppression et à un génocide culturel
–   d’ instaurer un régime d’auto-gouvernement et construire un Etat de droit au Tibet.

Il n’y a rien là qui menace l’intégrité de la République Chinoise ni sa souveraineté internationale !

Aussi, mes amis, nous continuerons inlassablement à soutenir par les voies du Droit et la force spirituelle de la Justice, tous ensemble, sans violence ni provocation, mais avec résolution et constance, la juste cause des Tibétains. »

https://www.facebook.com/mireille.rosenberger/posts/

Le très beau discours de Robert BADINTER, prononcé à Paris le 14 mars, lors de la déclaration du soutien de l’Europe au combat pour la liberté du Tibet et retranscrit par Mireille Rosenberger