Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

26/09/19 | 23 h 47 min par Bureau France Tibet

« ཨོཾ་མ་ཎི་པ་དྨེ་ཧཱུྃ ཨོཾ་མ་ཎི་པ་དྨེ་ཧཱུྃ ཨོཾ་མ་ཎི་པ་དྨེ་ཧཱུྃ »: L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort ce jeudi 26 septembre 2019à l’âge de 86 ans.

  En plusieurs circonstances, le président Jacques Chirac intervenait en faveur du Tibet et recevait deux fois le Dalaï Lama.
  En décembre 1998,  le Président français, Jacques Chirac avait invité et reçu lui-même le Dalaï Lama, lors d’un déjeuner à l’Élysée, à l’occasion de l’anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et bien sûr … en dépit des pressions exercées par la Chine !
 (Photo : AFP et Getty images).
 Mais c’est en 1993,  à l’Hôtel de Ville de Paris, que Jacques Chirac, alors Maire de Paris, rencontrait pour la première fois le Dalaï Lama.
 
Réception en présence de personnalités du monde politique et de religieux, de responsables d’ ONG engagées dans la défense des Droits fondamentaux  ainsi que des responsables des associations spécialement engagées pour le Tibet.
France Tibet assistait à cette cérémonie.
Dans la foulée, plusieurs de nos membres quittaient rapidement cette réception pour accompagner, avec les drapeaux du Tibet, comme il se doit, la voiture officielle qui conduisait le Dalaï Lama jusqu’à l’Elysée, où il était attendu par le président  François Mitterrand.

A ce sujet, nous pouvions noter dans  la presse* de l’ époque :

Auréolé d’un Prix Nobel de la paix en 1989, Tenzin Gyatso – le nom du 14ème dalaï-lama – est reçu à titre privé à l’ Elysée par le président François Mitterrand. Une entrevue qui ne pouvait laisser indifférente la Chine, déjà échaudée par la vente d’armes à Taïwan au début des années 1990. A Paris, le dalaï-lama dénonce la colonisation chinoise du Tibet et « l’immigration massive » de Chinois sur le territoire annexé

A Grenoble, il lance un appel explicite à la France : « Je considère qu’il est de la plus haute importance que de votre côté, vous fassiez d’une façon ou d’une autre pression sur le gouvernement chinois afin que de véritables négociations puissent s’ouvrir ».

En octobre 2002, grâce aux pressions internationales, émanant de chefs d’État, dont le président français Jacques Chirac, et d’associations de défense des droits de l’homme, en particulier la Fondation Dui Hua**, Ngawang Sangdrol***, nonne tibétaine, fut libérée pour « raison médicale » après 11 ans d’incarcération dans la sinistre prison de Drapchi, alors qu’elle était condamnée à 23 ans.
ngawang-sangdrol
 Suite à sa libération, Ngawang Sangdrol, Tibétaine fut reçue par Jacques Chirac à Paris.
 L’ancien président Jacques Chirac était apparu très touché par le récit de Ngawang Sangdrol.
  Un appel suivi d’ effet, lancé par France Tibet, appel que nous avions adressé par fax à l’ époque, au Secrétariat de l’ Elysée, quelques jours avant le 24 octobre 1999, date de la visite officielle  en France du  président chinois Jiang Zemin  et de l’ invitation privée faite par Jacques Chirac,  dans son château de Bity en Corrèze.
La réponse nous parvenait dans les deux heures… et dans la foulée toutes les associations et ONG concernées par la question des droits de l’ homme  au Tibet étaient convoquées pour une réunion préparatoire autour du Conseiller Asie, afin de prendre note des doléances concernant les prisonniers politiques, les transplantations d’ organes, les camps de rééducation et le respect des droits fondamentaux au Tibet.
Quelques jours plus tard,  nous étions à nouveau réunis et recevions  la confirmation que ce sujet avait été évoqué …
Merci Monsieur Chirac, Monsieur le Président, pour votre écoute toujours attentive et efficace.  
   * http://www.leparisien.fr/societe/dans-le-retro-dalai-lama-en-france-22-visites-entre-politique-et-spiritualite-12-09-2016-6114097.ph
   ** Fondation Dui Hua, créée par John Kamm en 1999
     https://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Dui_Hua
   *** https://savetibet.org/china-releases-defiant-tibetan-political-prisoner-to-us-as-a-teenage-nun-ngawang-sangdrol-became-symbol-of-tibetan-resistance/
 image Ngawang Sadrol : http://didierlebras.unblog.fr/jean-louis-murat-ses-premiers-pas-sur-le-web-jlmcom-1998/
Article créé par France Tibet