Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

03/05/15 | 11 h 29 min par Monique Dorizon

20 activités illégales liées à l’indépendance du Tibet

Tibet-20-illegal-activities-independence-2015

Les autorités chinoises du Canton de Rebkong ont émis une liste de 20 « activités illégales liées à l’indépendance du Tibet« , selon des sources de la région.

La liste, qui a fuité auprès de l’organisation Tibet Post International (TPI) et présente des interdictions déjà en place contre les manifestations par auto-immolation et le plaidoyer en ligne pour l’indépendance du Tibet, interdit les activités, y compris la publication et la diffusion d’articles, de livres, de vidéos et d’enregistrements audio visant à promouvoir des « objectifs séparatistes ou s’opposant au gouvernement de la Chine« , a déclaré une source anonyme.
« Des associations illégales constituées au nom de la langue tibétaine, l’environnement et l’éducation sont interdits. Sont aussi interdits l’organisation de réunions ou de rassemblements de manifestation soutenant l’égalité des langues ou la protection des animaux« , a ajouté cette même source.

La personne a également révélé que les nouvelles règles stipulent que « Quiconque viole ces directives sera puni conformément à la loi. Ceux qui organisent ou mènent des activités illégales seront sévèrement punis conformément à la loi« .
La liste montre clairement la mise en danger systématique des droits de l’homme du peuple tibétain par le gouvernement chinois.

Voici cette liste – traduite par Tibet Post International – des activités illégales et les notes explicatives du gouvernement chinois :

  1. Inciter ou louer des actes radicaux tels que l’auto-immolation. 
  2. Mettre des banderoles, des affiches, des dépliants ou des discours pour l’indépendance du Tibet. 
  3. Écrire, dessiner, annoncer, vendre ou distribuer des livres, de l’art, des enregistrements audio ou des vidéos approuvant le séparatisme ethnique ou les vues nationalistes qui s’expriment avec trop de force. 
  4. Constituer des organisations ou pratiquer des activités illégales au nom de la langue tibétaine, l’environnement ou l’éducation. 
  5. Inciter, planifier ou mener des activités illégales, dont les manifestations ou rassemblements faits sous la bannière de l’égalité des langues, la sécurité alimentaire ou la protection des animaux. 
  6. Utiliser les réseaux sociaux y compris QQ et WeChat pour envoyer, télécharger ou diffuser des images, audios ou vidéos qui contiennent des informations relatives à l’indépendance du Tibet. Ou, en utilisant les médias sociaux ci-dessus, répandre des rumeurs qui portent atteinte à l’unité nationale ou créent des troubles sociaux et la division ethnique. Mais aussi, laisser les autres voir ou utiliser des messages sur votre téléphone portable ou votre ordinateur liés à l’indépendance du Tibet au lieu de les supprimer immédiatement. 
  7. Fournir des informations à des groupes séparatistes extérieurs tout en maintenant des relations avec eux. 
  8. Lire, regarder ou écouter les informations relatives à l’idée de l’indépendance du Tibet dans les journaux, la télévision ou la radio appartenant à un groupe extérieur au pays. 
  9. Voyager légalement ou illégalement en dehors du pays afin de participer à des événements religieux. 
  10. Accrocher des images du 14ème Dalaï Lama ou de personnes qui luttent pour l’indépendance du Tibet dans les lieux publics. 
  11. Placer des autocollants, des affiches ou des bannières et / ou jouer de la musique qui implique un soutien pour l’indépendance du Tibet dans les automobiles. 
  12. Prier avec une lampe à beurre et des offrandes de fumée, psalmodier ou libérer des animaux pour les immolés ou présenter ses condoléances à leurs familles. 
  13. Projeter de recueillir des dons de groupes séparatistes et de personnes extérieures. 
  14. Faire connaître des vues nationalistes qui s’expriment avec trop de force et discuter de l’indépendance du Tibet dans les écoles. 
  15. Utiliser la force de la religion et ses principes tout comme la race afin de déstabiliser l’ordre social. En outre, sous la bannière de l’ethnicité, les activités illégales envers les responsables gouvernementaux comprennent les avertissements, la vengeance envers eux et de les considérer comme des ennemis. 
  16. Continuer à maintenir le contact avec les forces séparatistes à l’extérieur et ne pas prêter attention aux décisions visant à maintenir la stabilité sociale, et projeter ou forcer les autres à manifester contre le gouvernement. 
  17. Encourager ou projeter d’organiser des cérémonies de prières pour le 14e Dalaï Lama dans les monastères et les lieux publics lors de festivals et autres fêtes. 
  18. Encourager ou organiser des rassemblements pour prier pour le 14e Dalaï Lama sous prétexte de religion et de tradition. 
  19. Créer intentionnellement des rumeurs sur l’indépendance du Tibet par la diffusion de messages, images, audio ou vidéo, d’un type d’activités religieuses et traditionnelles habituelles. Envoyer des informations tendancieuses sur des activités légales – y compris les campagnes de rééducation, la fermeture des organisations illégales et la poursuite des criminels – à l’extérieur de l’état et faire connaître des équipements à des forces extérieures. 
  20. Les autres activités illégales comprennent : la participation à des festivals où des forces extérieures exercent des activités liées à l’indépendance du Tibet. La déstabilisation de l’ordre social sous prétexte de forcer les autres à ne parler que la langue tibétaine et de tuer, de vendre ou de libérer des animaux.

Les 20 points précisent les activités illégales de la force séparatiste pour l’indépendance du Tibet.
– Quiconque contrevient à ces directives sera puni conformément à la loi.
– Ceux qui organisent ou procèdent à des activités illégales seront sévèrement punis conformément à la loi.
– Ceux qui sont impliqués dans des activités illégales par la force ou l’incitation par d’autres seront rééduqués et aidés afin de reconnaître les conséquences de la nature des activités illégales. Ils seront ensuite mis sous surveillance et leurs mouvements seront limités.
– Ceux qui sont à la tête des activités illégales verront leurs prestations familiales immédiatement arrêtées de versement.
– Les représentants du gouvernement ne seront pas sévèrement punis s’ils sont poursuivis en vertu de ces directives.