Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

02/05/17 | 15 h 29 min

KARDZE ( TIBET) : Cinq Tibétains détenus suite à une nouvelle auto-immolation.

La police de la province du Sichuan, dans l’ouest de la Chine, a incarcéré cinq Tibétains après l’auto-immolation le 15 avril dernier de Wangchuk Tseten, un père de quatre enfants âgé de 39 ans.

Trois détenus ont été identifiés comme étant Konchok Gyaltsen, Nyima Tsering et Gyatso Tsering. D’après une source locale de RFA, ils ont été arrêtés car ils étaient en possession du téléphone portable de Wangchuk Tseten. Avant de s’immoler, il les aurait appelés, pour leur dire où se trouvait son téléphone.

Les trois ont été passés à tabac lors des interrogatoires.

Deux d’entre eux ont été relâchés, mais le troisième est toujours détenu. La police a retiré le téléphone avant qu’ils aient pu découvrir les informations qu’il contenait.

Les deux autres Tibétains arrêtés sont soupçonnés d’avoir filmé le geste de protestation de Tseten.

Englouti dans les flammes

Tseten, originaire du comté de Nyagrong – en chinois, Xinlong – dans la préfecture autonome tibétaine de Kardze (Ganzi) au Sichuan, s’ était immolé vers 7 heures du matin sur une place publique de la capitale du Comté.

Une source locale raconte la scène :

« Il semble qu’il ai bu une grande quantité de kérosène et l’a également renversé sur son corps avant de s’enflammer. Alors qu’il brûlait Tseten a appelé à la longue vie du chef spirituel en exil, le Dalai Lama. Il a été complètement englouti dans les flammes, il y a peu de chance qu’il ait survécu. Son corps a été emmené par la police »

Les forces de police ont rapidement été envoyées pour interroger les proches de Tseten, augmentant les tensions dans sa ville natale.

La protestation de Tseten monte à 148 le nombre d’auto-immolations de Tibétains vivant en Chine depuis le début d’ une vague de manifestations, commencée en 2009. Sur ces 148, 125 sont décédés.

La dernière immolation s »était produite le 18 mars, lorsque Pema Gyaltsen, agriculteur tibétain de 24 ans également de Nyagrong, s’était immolé à Kardze. Son pronostic reste incertain.

La plupart des manifestatants exigent l’indépendance tibétaine et le retour du Dalaï-Lama, en exil en Inde depuis l’échec du soulèvement national de 1959.

Traduit par Maxime Belhache pour France Tibet