Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

05/12/17 | 9 h 59 min

50% des glaciers tibétains ont d’ores et déjà disparus…

« Environ 50 % des glaciers du Tibet ont d’ores et déjà disparus et 2/3 des 46 000 glaciers qui subsistent au Tibet pourraient disparaître d’ici 2100. C’est une triste situation sur laquelle toutes les nations devraient se concerter pour trouver une solution durable » tels étaient les propos du Premier Ministre Dr Lobsang Sangay lors d’une conférence de presse à Guwahati dans le cadre de l’Eastern Himalayan Natureeconimics Forum, organisé par la Fondation Balipara.

En raison de l’urbanisation de la région du Tibet, les glaciers fondent à un rythme beaucoup plus rapide que prévu. Ces glaciers sont la plus grande zone glaciaire mondiale après l’Antarctique et l’Arctique. Dr Sangay a insisté sur l’importance cruciale de maintenir ces glaciers car plus d’un milliard de personnes dépendent de leurs eaux. Les 46 000 glaciers alimentent en eau des pays parmi les plus vastes d’Asie comme, entre autres, la Chine, le Pakistan, le Bangladesh ou encore l’Inde.

« Les conséquences du réchauffement climatique du plateau tibétain impactent aussi bien le climat de l’Europe que celui du Nord de l’Amérique, et cela souligne que le Tibet n’est pas seulement une préoccupation pour 6 millions de Tibétains mais une cause mondiale, » ajoute le Dr Sangay dans le but d’interpeller la Communauté internationale.

En prenant la parole lors de la 5éme Conférence commémorative de Rabindranath Barthakul à Guwahati, le Dr Sangay a rappelé que « la communauté scientifique a évalué que la Terre pouvait nourrir 7 milliards de personnes. Malheureusement la population mondiale va atteindre les 8 milliards cette année. Et maintenant pour ce milliard de personnes il n’y a plus assez de terres, d’eau ou de forêts disponibles. »

« La pénurie croissante d’eau est une réalité à laquelle les Nations devront faire face et sera une source de tensions dans le futur. Il est également fait état dans des rapports que la Chine essaie de dévier le lit du Brahmapoutre et d’affirmer son contrôle sur les vastes ressources en eau du Tibet », poursuit-t-il.

« Si cela venait à se produire, 1.4 milliards de personnes en aval qui dépendent de ces eaux seraient en grand danger. »
Le Dr Lobsang Sangay a également exhorté la Communauté internationale à exercer des pressions sur la Chine pour laisser les Tibétains être les seuls garants du Plateau tibétain en rappelant que cette question est avant tout environnementale.

Traduction France Tibet