Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

15/03/21 | 20 h 47 min par Ouest France et France Tibet

PEKIN / CONGRES NATIONAL DU PEUPLE : « Les 100 ans du Parti ne sont que le préambule d’une grande œuvre millénaire »

 

85 ans plus tard… ça recommence ?

 

  « VU » du 14 août 1935

 

 

 

 « La Chine de Xi trace sa voie »  Ouest-France

À l’approche du centenaire du parti communiste chinois, en juillet, le pouvoir annonce « le préambule d’une grande œuvre millénaire ». ​L’analyse de Philippe Le Corre, chercheur en relations internationales.

La session parlementaire annuelle chinoise se tient depuis début mars, avec son lot d’annonces plus ou moins médiatiques : un taux de croissance projeté à 6 % pour 2021 (contre 3,2 % l’an dernier en raison du Covid-19), une hausse du budget de la défense, un renforcement des mesures antidémocratiques à Hong Kong et une réaffirmation de la politique chinoise à l’égard de Taiwan – l’île rebelle dont Pékin  n’hésitera pas à contrer toute velléité sécessionniste  ​selon les termes du premier ministre.

La technologie et la lutte contre le changement climatique

Surtout, les hauts dirigeants du parti l’ont réaffirmé : ayant  vaincu le Covid  ​(puisqu’elle offre désormais ses propres vaccins à de nombreux pays), la Chine est en mesure de tracer sa voie, suivant la « Vision 2035 » déjà fixée fin 2020. Pékin vise l’excellence dans tous les secteurs qui comptent, avec en tête la technologie et la lutte contre le changement climatique. De l’intelligence artificielle à la voiture électrique, en passant par l’aéronautique, l’espace et les énergies renouvelables, le gouvernement central va redoubler d’efforts. Et d’ici 2060, la Chine devra avoir atteint la neutralité carbone, suite aux directives du secrétaire général Xi Jinping, qui fait de la question environnementale une priorité nationale. Autre point remarquable dans le rapport d’activité du gouvernement : la Chine entend attirer davantage d’investissements étrangers et se déclare prête  sur le principe  à céder le contrôle de certaines activités à des entités non chinoises. À voir.

Xi avance lentement mais sûrement vers une consécration de son pouvoir en 2022, lorsque les instances seront renouvelées – sans nul doute sous sa direction, depuis qu’il a fait modifier la constitution lui permettant de rester président en théorie aussi longtemps qu’il le souhaite.

Centenaire du parti communiste chinois en juillet

Quinze mois après le début de la pandémie, le parti a déjà conclu qu’il était en mesure de reprendre le rythme entamé depuis quelques années sous l’équipe actuelle – même si cette dernière fut quelque peu échaudée par l’an dernier, repoussant même de deux mois la session parlementaire 2020. Cette année, tout semble rentré dans l’ordre et les messages en direction de la population affichent fermeté, confiance en soi et nationalisme. À l’approche du centenaire du parti communiste chinois, en juillet, il s’agit également de ne pas baisser la garde face à un Occident  hostile bien que déclinant ​. « Les 100 ans du Parti, a indiqué le ministre des affaires étrangères Wang Yi,  ne sont que le préambule d’une grande œuvre millénaire ».​Difficile d’être plus clair.

L’Union européenne échappe aux attaques verbales

Depuis quelques semaines, le discours à l’égard des États-Unis est redevenu particulièrement virulent, après un premier échange téléphonique entre Xi et le nouveau président Joe Biden au cours duquel ce dernier a évoqué les sujets qui fâchent (et sur lesquels Pékin ne transigera pas, selon le même Wang Yi) : les droits de l’homme à Hong Kong et dans la région du Xinjiang, principalement à l’égard de la minorité ouïghoure. De son côté, l’Union européenne échappe aux attaques verbales à l’heure où les Européens examinent le texte de l’accord sur les investissements fraîchement signé avec la Chine sous la présidence allemande. Signé, mais pas ratifié : le Parlement européen, et la plupart des parlements nationaux restent à convaincre, contrairement à l’Assemble nationale populaire chinoise qui sur ce sujet… n’aura pas son mot à dire.

Illustrations : Journal Vu, 14 août 1935 ; mosaïque France-Tibet