Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

15/05/17 | 14 h 17 min par Ananya Roy

BORA ( TIBET) : Chagdor Kyab, étudiant tibétain de 16 ans s’est récemment enflammé en criant : « Le Tibet veut la liberté. Laissez Sa Sainteté le Dalaï-lama revenir au Tibet. »

Dans un nouvel acte d’auto-immolation au Tibet, un étudiant de 16 ans s’est récemment enflammé en
criant : « Le Tibet veut la liberté. Laissez Sa Sainteté le Dalaï-lama revenir au Tibet.«  Des sources ont
déclaré à Radio Free Asia que l’incident avait eu lieu le 2 mai dans la province de Gansu, dans le
nord-centre de la Chine. Le fait de savoir si l’adolescent avait survécu n’était pas connu, ont ajouté les
sources, signalant une sécurité accrue dans la région à la suite de l’incident.
Une source a déclaré à la station de radio que l’étudiant adolescent était identifié comme étant
Chagdor Kyab de la municipalité de Bora dans la préfecture autonome tibétaine de Gannan. Le
garçon s’est enflammé près du monastère de Bora dans le canton et a été vu courant vers les
bureaux du gouvernement chinois, mais il est tombé avant de les atteindre. La police et l’armée
chinoises sont immédiatement arrivées sur les lieux et ont éteint les flammes. Ils ont retiré le corps et
ont quadrillé la région.
La source a ajouté que le garçon appartenait à une famille de fermiers et que ses parents étaient
identifiés comme Dolma Tso – la mère, et Zoepa – le père. Ce dernier incident d’auto-immolation pour
protester contre la domination chinoise au Tibet a été précédé de deux incidents similaires au cours
des dernières semaines – l’un en mars, lorsqu’un agriculteur tibétain âgé de 24 ans, identifié comme
étant Pema Gyaltsen s’est immolé et l’autre en avril quand un moine tibétain non identifié s’est
également immolé dans une rue animée de Chine occidentale.
Une vidéo des autorités chinoises éteignant les flammes sur le moine est devenue virale et a incité les
autorités à imposer une sécurité plus étroite dans la région.
Selon les rapports des médias locaux, citant des sources du Tibet, 149 personnes ont franchi cette
étape extrême depuis 2009 pour faire pression sur l’administration de Pékin pour libérer le Tibet et
permettre le retour de leur renommé chef spirituel, le Dalai Lama, qui vit en Inde en Exil. 125 de ces
personnes sont mortes, alors que le sort de beaucoup d’autres est encore inconnu
Par Ananya Roy- 8 mai 2017 – International Business Times –