Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

18/03/18 | 19 h 27 min

Tbétain et chanteur, Shawo Tashi est enfin libéré, après 5 ans d’incarcération…

Shawo Tashi, chanteur tibétain, a été libéré le 3 janvier 2018, après avoir purgé sa peine dans une prison chinoise de la ville de Siling,  dans la province de Qinghai. Sa condition physique actuelle est encore inconnue.

Le chanteur âgé de 44 ans avait été arrêté arbitrairement en novembre 2012, dans le canton de Dowa – préfecture autonome tibétaine de Malho – et condamné dans le secret à cinq ans de prison en 2013, pour avoir distribué des photographies et les derniers mots de manifestants qui s’étaient immolés, avoir participé à des manifestations contre le gouvernement chinois et chanter des chansons patriotiques tibétaines.

L’emprisonnement de Shawo Tashi n’était pas un cas isolé mais il a plutôt été l’une des victimes d’une vague de répression contre les Tibétains déclenchée à la suite de manifestations. En effet, le 8 novembre 2012, des écoliers tibétains du canton de Dowa avaient enlevé les drapeaux chinois de leur école et de l’immeuble du gouvernement. Le lendemain des milliers d’étudiants avaient manifesté pacifiquement contre l’écoeurante apathie officielle à l’égard d’un nombre croissant d’auto-immolations dans la ville de Rebkong le jour suivant.

Avec plusieurs tubes à son actif comme sa chanson “Père en exil” – “Gyang Ring Ghi Phalo” en tibétain -,le chanteur est connu pour son amour et son respect de la culture tibétaine et de sa langue ainsi que pour son grand intérêt pour la musique traditionnelle tibétaine depuis son enfance.
« Il avait chanté de nombreuses chansons célébrant l’identité et la culture tibétaines, et ses chansons sont populaires parmi les Tibétains locaux »  vient de  déclarer une source de TCHRD.

Pas moins de 11 chanteurs tibétains ont été emprisonnés au Tibet depuis 2012 et considérés comme des séparatistes par les autorités. Le chanteur tibétain Trinley Tsekar a été condamné à neuf ans de prison par un tribunal chinois en novembre 2013. Lolo, Chakdor, Pema Trinley et Kalsang Yarphel ont également été arrêtés en 2013, tandis qu‘Ugyen Tashi, Achok Phulsung et Choksal avait été arrêtés un an auparavant.

Traduit par Maxime Belhache pour France Tibet