Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

21/04/15 | 21 h 24 min par Phuntsok Yangchen

NGABA ( TIBET), 21 avril 2O15 : JO JAYANG, 27 ans, écrivain tibétain, arrêté sans explications précises …

China Arrests Tibetan Writer from Ngaba (photo:tibettimes.com)

China Arrests Tibetan Writer from Ngaba (photo:tibettimes.com)

Le coup de filet sur les écrivains de la région de Ngaba continu…

Les autorités chinoises ont arrêté un écrivain tibétain du canton de Ngaba la semaine dernière, connu depuis plusieurs années par les tibétains pour ses protestations contre le gouvernement chinois, nous précise Meo Kungam un ancien prisonnier politique qui réside maintenant en Australie.

Jo Jayang 27 ans plus connu sous le nom de Lomig, a été arrêté vendredi dernier autour de 23h30 heure locale pour des raisons inconnues.

Lomig, moine au monastère de Kirti était connu pour ses écrits critique et audacieux à l’égard du gouvernement chinois.

Kungam note que de nombreux écrivains ont indiqué qu’il avait écrits à propos du soulèvement de mars 2008 au Tibet, sur les immolations, sur la destruction de l’environnement, le déni de la liberté de parole et d’expression. Ce sont sans doute l’ensemble de ses écrits qui doivent avoir conduit à son arrestation.

Comme les autres cas évoqué régulièrement, le sort actuel de Lomig reste, à l’heure actuelle, inconnue.

Lomig est originaire de Meruma dans le canton de Ngaba dans l’Amdo et il est le fils de Dorkho et Zamkar.

Lomig a organisé un certain nombre de discussions et débats avec d’autres écrivains tibétains Gosher, Sengdor, Gurung Pundrol et Shokjang.

L’écrivain tibétain Shokjang a été arrêté le mois dernier avec son beau-frère par la police chinoise pour avoir écrit un article sur son blog décrivant la situation tendue et la forte présence militaire à l’approche du 10 mars (anniversaire du Soulèvement du Peuple Tibétain).

Chanteurs tibétains, écrivains, et artistes qui effectuent la promotion de l’identité nationale tibétaine et de la culture sont la cible des répressions en cours orchestré par Pékin sur les intellectuels, ces répressions se sont surtout intensifié après les Jeux olympiques de Beijing en 2008.