Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

27/03/21 | 17 h 08 min par Les Echos

CHINE / ETATS UNIS : la Chine sanctionne en ajoutant des personnalités américaines et canadiennes

Interdiction d’entrée en Chine continentale, à Hong Kong et à Macao pour ces personnalités américaines et canadiennes et les entités. Les citoyens chinois n’ont pas le droit de faire affaire avec elles ou d’avoir des échanges avec la sous-commission:

  • Gayle Manchin : président de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale,
  • Tony Perkins : vice-président de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale,
  • Michael Chong : député canadien, vice président du comité permanent parlementaire des affaires étrangères et du développement international,
  • Commision parlementaire canadienne sur les Droits de l’Homme,

Ouïghours : la tension monte encore d’un cran entre Pékin et les Occidentaux

En pleine crise diplomatique sur le sujet des ouighours, la Chine ajoute des personnalités américaines et canadiennes à sa «liste noire». Accusées de «manipulation politique», elles sont interdites d’entrée en Chine. En réponse au boycott de plusieurs marques, Pékin a en outre fait fermer six magasins H&M sur son territoire.

Le torchon brûle entre Pékin et les Occidentaux au sujet du sort des musulmans ouïghours du Xinjiang. Après de nouvelles sanctions de Pékin contre des personnalités britanniques, européennes, et plusieurs marques étrangères, désormais plongées dans la tourmente sur le marché chinois, la confrontation est montée encore d’un cran ce samedi. Pékin cible cette fois des personnalités américaines et canadiennes.

Deux membres de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale, Gayle Manchin et Tony Perkins, ainsi que le député canadien Michael Chong et une commission parlementaire canadienne sur les droits de l’Homme rejoignent la liste noire de Pékin. Ils sont interdits d’entrée en Chine continentale, à Hong Kong et à Macao, a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères. Selon ce dernier, les Etats-Unis et le Canada imposent des sanctions «sur la base de rumeurs et de désinformation».

Abonnez-vous dès maintenant

  • Tous les articles des Echos en illimité sur le site et l’application

  • Le journal en version numérique dès 22h30 la veille de sa parution

  • Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première

Je m’abonneDéjà un compte ? Connectez-vous