Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

05/03/19 | 19 h 42 min par Camille Cado

CHINE : La censure des guides touristiques et des atlas renforcée…

Le gouvernement chinois a mis en place une nouvelle politique de contrôle des livres imprimés dans le pays et notamment des ouvrages comprenant des cartes géographiques.

Conséquence : les éditeurs du monde entier qui font imprimer des livres en Chine ont connu des retards d’impression. 

Le gouvernement de Xi Jinping a renforcé la censure pour tous les livres imprimés dans le pays. Il a notamment resserré sa politique de contrôle pour les livres contenant des cartes géographiques, qu’il examine désormais minutieusement. Cela a entraîné des retards d’impressions pour les éditeurs qui impriment leurs livres en Chine, pouvant aller jusqu’à huit semaines dans certains cas.

Cette politique ne concerne pas seulement les ouvrages qui renferment des cartes de la Chine, mais elle s’adresse aux livres qui contiennent tout type de cartes du monde.

« Nous faisons imprimer beaucoup de nos ouvrages en Chine, et ce depuis des années, par exemple nos guides de voyages au Royaume-Uni. Nous en étions très contents. Il n’y a rien de controversé ou de polémique à l’intérieur, mais ils doivent être maintenant vérifiés par le gouvernement chinois parce qu’ils incluent des cartes... » confie un chargé de production britannique, resté anonyme, au Bookseller.

Désormais, pour les livres à contenu religieux, le contrôle peut prendre entre 10 et 15 jours ouvrables. Pour les ouvrages avec des cartes, il faut compter 30 jours ouvrables puisqu’ils doivent être vérifiés par le Bureau d’État de la topographie et de la cartographie du pays.

« Ces règles existaient déjà depuis longtemps, mais tout à coup, elles se sont durcies. » a déclaré un imprimeur chinois anonyme au Syndney Morning Herald, « Ils vérifient chaque livre. Ils sont très stricts. Je ne sais pas comment ils trouvent le temps de lire tous les ouvrages que l’on reçoit, mais ils le font. »

Une autre personnalité de l’industrie, qui ne voulait pas être nommée, a ajouté : « C’est alarmant et totalement déraisonnable, les éditeurs vont évidemment chercher des solutions auprès de fournisseurs alternatifs. »

Une ouverture potentielle du marché qui ravira donc peut-être les imprimeries concurrentes des régions voisines.

Un atlas pour enfants censuré

La maison d’édition australienne Hardie Grant avait choisi de faire imprimer son atlas pour enfants en Chine. L’impression de livres, en particulier ceux comportant des illustrations en couleurs, et donc des cartes, y est nettement moins chère.

Mais les autorités chinoises ont écarté plusieurs cartes qu’elles n’avaient pas approuvées, jugées trop divergentes de la vision du monde du Parti communiste. Elles se sont par exemple opposées à une carte parce que le Tibet était étiqueté sur l’une des pages. La maison d’édition a été obligée d’abandonner le projet.

« Nous étions furieux quand on a appris que nous ne pouvions pas imprimer des cartes d’enfants pourtant innocentes. Nous avons dû mettre un terme à ce projet, nous n’avions pas le budget nécessaire pour le faire imprimer ailleurs. » a affirmé Sandy Grant, directrice générale de Hardie Grant, au Syndney Morning Herald.
image : Photo d’illustration, Amber_Avalona, Pixabay – CC BY 2.0

Commentaires
Et bien il vont faire comme les autres et commander aux Vietnam, Cambodge et Birmanie.
A savoir en Chine, ils ont aussi modifié les cartes historique incluant le Tibet mais aussi en étendant la superficie de la Mongolie.