Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

24/11/20 | 16 h 17 min par Bureau France-Tibet

CHINE : L’UNION EUROPEENNE et ses sempiternelles « préoccupations » et « résolutions » … et donc sans résultat avec la Chine.

 

Dans un communiqué de presse du Président Charles Michel et de la Présidente Von Der Leyen du 22 juin 2020 d’un sommet U.E. – Chine rappelait les valeurs de l’U.E. * dans le cadre d’un partenariat complexe et primordial :

« L’Union européenne et la Chine ont tenu leur 22éme sommet bilatéral le 22 juin 2020, par vidéoconférence. Le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, accompagnés du haut représentant, Josep Borrell, ont tenu la réunion au sommet avec le Premier ministre chinois, Li Keqiang, avant de procéder à un échange de vues avec le président chinois, Xi Jinping. » …

« ….En ce qui concerne Hong Kong, l’UE a de nouveau exprimé sa vive préoccupation face aux mesures prises par la Chine pour imposer une législation sur la sécurité nationale depuis Pékin, elle estime que ces mesures ne sont conformes ni à la loi fondamentale de Hong Kong, ni aux engagements internationaux de la Chine, et qu’elles mettent une pression sur les droits fondamentaux et les libertés de la population que protègent le droit et le système judiciaire indépendant.

 L’UE a exprimé sa préoccupation face à la détérioration de la situation des droits de l’homme, notamment en ce qui concerne le traitement réservé aux minorités au Xinjiang et au Tibet, ainsi qu’aux défenseurs des droits de l’homme, et face aux restrictions des libertés fondamentales. L’UE a également souligné son attente que le dialogue sur les droits de l’homme se déroule en Chine cette année dès que les restrictions liées à la COVID-19 auront été levées. Les dirigeants de l’UE ont évoqué un certain nombre de cas individuels, notamment les informations faisant état de la disparition de citoyens ayant exprimé leur point de vue sur la façon dont la flambée épidémique de coronavirus a été traitée ou en ayant fait part, ainsi que la détention arbitraire persistante du ressortissant suédois Gui Minhai et de deux ressortissants canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor. »…

Fin de l’extrait du communiqué

L’Union Européenne n’aurait-elle pas perdu son âme en Chine ?

L’Union Européenne, lors de ce 22éme sommet bilatéral, une nouvelle fois, ne se moque-t-elle pas des Européens ?

Après ce 22ème sommet bilatéral U.E.-CHINE, sans résultat sur les droits de l’homme, l’Union Européenne n’est-elle pas RIDICULISEE par la CHINE ?

Donc, depuis le 22 juin 2020, nous, France-Tibet, Association de défense du Tibet, qui militons depuis plus de 30 ans, avons tenu à rester observateur, dans l’attente d’un résultat.

Depuis cette date ? RIEN.., sans doute rien d’étonnant !

Comme elle l’a toujours fait, l’U.E. se contente d’émettre des « préoccupations » ou de voter des « résolutions » , sans aucun résultat.

Depuis le 22 juin 2020, la liste des griefs est longue. L’U.E. en connaît tous les détails, que ce soit à HongKong, au Turkestan Oriental, au Tibet, en Mongolie Intérieure, en Chine continentale, ou vis-à-vis de Taïwan, et maintenant vers l’Australie, sans parler du Vietnam et d’autres cibles…

Il ne se passe pas un jour, pas une semaine, sans que les Droits de l’homme ne soient violés.

Dès 1994, et même avant, c’était donc il y a 26 ans, relevons ces 3 Résolutions du Parlement Européen, pour ne citer qu’elles parmi une multitude :

Depuis 1994, il y eut 2015, les accords de Paris de la Cop21, signés par la Chine qui les a rapidement oubliés.

Depuis 1994, il y eut 2017, Davos, où le Président chinois Xi Jinping s’est présenté comme le grand timonier du libre-échange, mais qui, en fait, a trompé une nouvelle fois toute la Communauté internationale !

Depuis 1994, il y eut, et cela perdure, l’occupation d’îlots en mer de Chine ; de nombreux incidents, voir des combats armés sporadiques en Himalaya au Ladakh, frontière tibéto-indienne ; des velléités d’intimidations financières envers des pays rendus tributaires et maintenant endettés ; etc…etc…

Depuis 1994, il y eut 2018 : cerise sur le gâteau, Xi s’offre la Présidence de la Commission des Droits de l’homme de l’ONU… : comble de l’hypocrisie !

Rappelons l’article 4 du préambule de la Constitution chinoise de 1954 sur les ethnies constituées de 58 minorités ; à l’observation cet article est systématiquement violé :

Article 4 :

« Toutes les ethnies de République Populaire de Chine sont égales. L’Etat protège les droits et intérêts légitimes de toutes les ethnies, maintient et développe des relations inter-ethniques fondées sur l’égalité, la solidarité et l’entraide. Toute discrimination ou oppression d’une ethnie, quelle qu’elle soit, est interdite ; tout acte visant à briser l’unité nationale et à établir un séparatisme ethnique, est interdit. Tenant compte des particularités de chaque ethnie minoritaire, l’Etat aide les régions d’ethnies minoritaires à accélérer leur développement économique et culturel. Les régions où se rassemblent les minorités ethniques appliquent l’autonomie régionale ; elles établissent des organes administratifs autonomes et exercent leur droit à l’autonomie. Aucune des régions d’autonomie ethnique ne peut être séparée de la République Populaire de Chine. Chaque ethnie a le droit d’utiliser et de développer sa propre langue et sa propre écriture, a le droit de conserver ou réformer ses us et coutumes. »

Cette Constitution révisée pour la 8éme fois en 2018, a soudainement donné les pleins pouvoirs à vie à Xi Jinping, Président en place, bafouant la règle établie des 2 mandats, et réussissant ainsi un coup d’Etat Constitutionnel exceptionel: comble de la manipulation !

Dans le fil de l’Histoire la suite est parfaitement connue.

Rappelons encore que les deux seuls Prix Nobel de la Paix qui ne furent pas représentés pour recevoir leur distinction, ont disparu de façon tragique :

Il y aurait donc de quoi réfléchir. Mais NON, naïveté, indolence, complaisance ou intérêts ? Nous sommes obligés de constater que le Parti Communiste Chinois n’a jamais craint l’Union Européenne, laquelle semble s’accommoder depuis 30 ans de fausses promesses et de mensonges.

Il est grand temps de se poser la question : l’Union Européenne est-elle sous emprise psychologique ou commerciale et donc INCAPABLE de décider de sanctions indispensables qui seraient à la hauteur de l’idéal européen, si tant est qu’il y en ait un, pourtant rappelé par l’Union elle-même il n’y a pas si longtemps, le 19 septembre 2019.

 

 Le Bureau de France-Tibet, le 24 novembre 2020

* U.E. : créée sur les ruines de la deuxième Guerre mondiale