Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

11/02/18 | 22 h 01 min par Sophie

La Chine publie une directive sur l’Antarctique pour réduire son empreinte écologique

La Chine a publié une directive sur la protection de l’environnement et de l’écologie en Antarctique qui réglemente les activités touristiques et de recherche chinoises sur le continent. La chasse aux animaux sauvages, la construction, l’entrée dans des zones spéciales de conservation, la collecte d’échantillons de sol et de roches et l’introduction de matériaux dangereux ont toutes été interdites par cette directive publiée vendredi par l’Administration océanique d’Etat, a rapporté l’agence de presse Xinhua.

La directive indique que l’administration est responsable de la gestion de la protection de l’environnement et de toutes les activités menées par le pays en Antarctique, dont la recherche, le tourisme, l’aventure, la pêche et le transport. « L’Administration océanique d’Etat limitera le volume des activités antarctiques en fonction de la capacité de charge environnementale de l’Antarctique », précise la directive.Cette règle est entrée en vigueur dès sa publication vendredi, a annoncé l’Administration.

La Chine a connu un boom touristique en Antarctique, passant d’à peine 100 visiteurs en 2005 à 5 300 en 2017. La Chine occupe la deuxième place en termes de nombre de touristes en Antarctique après les Etats-Unis, a rapporté Xinhua.

Les Chinois ont maintenant plus envie et ont davantage de possibilités de se rendre en Antarctique pour l’aventure et le tourisme, a déclaré au Global Times Ma Jun, directeur de l’Institut des affaires publiques et environnementales. « Alors que l’écologie en Antarctique est extrêmement fragile, l’effet des activités humaines pourrait y être beaucoup plus important que dans d’autres endroits », a fait savoir M. Ma. « La directive montre ainsi que la Chine est un pays responsable lorsqu’il s’agit de protéger l’Antarctique », a-t-il noté.

Lors de la 40e réunion consultative du Traité sur l’Antarctique, tenue en mai, le gouvernement chinois a réitéré son engagement en faveur de la recherche et d’un développement pacifique en Antarctique, selon Xinhua.

Le Traité sur l’Antarctique a été signé par 53 parties, et la Chine y a adhéré en 1983.

Vous pouvez lire aussi :

Le dernier continent inhabité du globe a du souci à se faire… Les ambitions chinoises ont désormais franchi un cap symbolique en Antarctique. Le pays vient en effet d’effectuer son premier vol commercial à destination du pôle Sud avec, à son bord, 22 touristes privilégiés. Hong Kong – Antarctique L’appareil a décollé de Hong Kong et fait escale au Cap (Afrique du Sud) pour une durée de vol de 20 heures au total.

Techniquement, la liaison a été assurée par l’agence de voyage sud-africaine White Desert et cet événement relève dès lors plus de la coopération internationale que de l’organisation chinoise exclusive. Voyage en bateau, généralement En revanche, l’atterrissage d’un avion touristique en Antarctique ne laisse rien présager de bon.

La plupart des voyageurs y accèdent principalement par bateau en effet, depuis Ushuaïa (Argentine) ou la Nouvelle-Zélande. Chiffres L’année passée, près de 45.000 touristes ont posé le pied sur le septième continent, précise la BBC. Garante d’un tourisme responsable, l’association internationale IAATO rassemble les agences de voyage exclusives, contrôle l’afflux des visiteurs, gère la préservation du territoire et veille à la protection de la faune locale.

Les règles à respecter sont strictes en la matière, pour le moment du moins. Les Chinois talonnent les Américains Les touristes américains sont les plus nombreux chaque année en Antarctique mais la Chine leur emboîte désormais le pas. Alors qu’ils n’étaient qu’une poignée de “pionniers” en 2008 (moins de 100), près de 4.000 Chinois ont foulé la banquise en 2016, un chiffre en constante évolution… La vidéo à découvrir sur le site de la BBC.

http://homeviewsenegal.com/index.php/2017/12/19/les-touristes-chinois-debarquent-en-antarctique/

avec l’ illustration jointe.