Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

21/06/15 | 18 h 09 min par France Tibet

Cinq moines battus en garde à vue, un moine toujours en détention

Khenpo Lodoe Rabsel/file

La police [ chinoise ] de la région tibétaine de Chamdo a arrêté 5 moines tibétains appartenant à un monastère connue pour ses actions anti-occupation. Par la suite 4 moines ont été relâchés mais l’un d’entre eux est interdit de quitter la ville de Karma.
Kargyal et Tenzin ont été arrêté le 13 juin dans le monastère de Karma. Ils ont été tous sévèrement battus lors de leur interrogatoire.
Puis, dans l’après-midi de cette même journée, ce fut au tour de Kunkyab et Shedrub Dawa de subir questions et mauvais traitements.
Les moines ont été détenu jusque tard dans la nuit avant d’être libéré, sauf Kargyal, toujours en détention.
Les raisons de ces arrestations n’ont pas été dévoilées par les autorités.

La police chinoise s’est rendu le lendemain au monastère de Karma pour interroger un Tashi Gyaltsen, un autre moine. Il a été emmené aux quartiers généraux du gouvernement local pour la suite de l’interrogatoire. Le moine n’a pas non plus échappé à la violence policière. Tashi a été libéré suite à l’intervention de son frère ayant informé la police de la maladie de leur père.

En octobre 2011, ce sont les abbés du monastère de Karma qui avait été arrêtés pour refus de « coopération » avec les autorités chinoises lors des campagnes de rééducations patriotiques.
A la suite, la même année, de l’auto-immolation de Tenzin Phuntsog, un ancien moine du monastère et d’un attentat dans les locaux vides d’un bureau municipal de la région, les moines du monastère de Karma ont subi de sévères restrictions, dans ce contexte, 70 d’entre eux se sont fait arrêtés.

Dans le contexte des 80 ans du Dalaï Lama, les autorités chinoises prennent garde à ne pas autoriser de grands rassemblements publics par peur qu’il se développent en mouvement de protestation.Le monastère de Karma, situé sur la rive de la Dzachu, a été fondé par le premier Gyalwang Karmapa, à la tête de l’école Kagyu du bouddhisme tibétain du XIIème siècle.