Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

03/06/16 | 10 h 27 min

Comté de Draggo (Kham) : Des Tibétains protestent contre les conditions dangereuses dans leur ville

Face à des conditions de plus en plus dangereuses causées par la dégradation des infrastructures, les habitants d’une ville tibétaine pauvre dans la province du Sichuan en Chine plaident avec les autorités locales pour réparer les routes et une centrale électrique mal entretenues, selon une source locale.

La municipalité de Kharnya dans le Comté de Draggo (en chinois, Luhuo) de la préfecture autonome tibétaine de Kardze (Ganzi), a souffert pendant des années de routes dangereuses et d’une alimentation en électricité dangereuse, ce qui incite les résidents à demander de l’aide au fonctionnaires du canton, indique un résident local tibétain au service de RFA.

 » Une pétition semblable a été présentée aux autorités l’année dernière mais a été ignorée, » selon un habitant parlant sous condition d’anonymat.

 » Le principal problème est maintenant le manque de routes appropriées à Kharnya grâce auxquelless les résidents locaux pourraient voyager et mener des activités économiques « , a déclaré la source.

 » Le trafic sur la route principale de la ville est souvent interrompu par l’érosion et les glissements de terrain fréquents causés par des mauvais travaux de construction « .

Les accidents mortels

Une centrale électrique a été construite dans la région il y a environ 10 ans, mais  » la station n’est pas bien entretenue, et les habitants locaux n’en tirent guère de profit. »

Au lieu de cela, les lignes électriques traînent à l’air libre et ont causé parfois des accidents mortels.

 » Par exemple, Chime Wangchuk du village de Jedak a été tué lorsqu’il a ramassé un fil couché sur le sol, et Konchok Gyaltsen du même village est devenu invalide après avoir touché un câble parasite. »

La déforestation initiée par les autorités locales a également endommagé l’environnement; la source de RFA ajoute que la coupe et le transport dangereux du bois autour de Kharnya ont également entraîné des blessures.

 » Les autorités n’ont fourni aucune compensation pour ces victimes liées à la négligence du Gouvernement dans cette région, »

Ecole abandonnée

Situé à environ 130 km du siège du comté de Draggo, Kharnya abrite environ 400 familles, mais en raison de mauvaises conditions routières dans la région, aucun enseignant ne veut rester dans le canton pour enseigner, selon la même source.

 » Sans enseignants, les écoles sont, de fait, désertées  »

Les forces de sécurité chinoises ont afflué en grand nombre il y a deux ans pour empêcher les résidents du Comté qui souhaitaient commémorer l’anniversaire d’une répression violente contre les manifestants tibétains en janvier 2012.

Deux Tibétains avaient été tués, avec  au moins 30 blessés dénombrés, dans l’incident au cours duquel des policiers armés avaient tiré au hasard dans la foule, selon des sources de rapports précédents.

Les commerçants, dans le Comté, avaient depuis reçu l’ordre donné par les autorités de remettre tous les stocks de photos du chef spirituel en exil le Dalaï Lama, avec la menace de  » lourdes sanctions  » pour ceux qui ne se soumettraient pas à cette demande.

Rapporté par Sonam Wangdu pour le service tibétain de RFA. Traduit par Karma Dorjee.

Rédigé en anglais par Richard Finney.

Traduction en français France Tibet