Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

25/05/18 | 19 h 13 min par France Tibet / traduction

Condamnation de Tashi Wangchuk par la Chine, la réaction française, les autres pays et l’UE

Vous remarquerez que seule la France ne demande pas la libération de Tashi Wangchuk. Non, la France regrette sans rien demander à la Chine, pourtant l’Union Européenne n’a pas seulement réagi à l’énoncé du jugement, elle a aussi produit une résolution demandant la libération du Tibétain et d’autres prisonniers politiques ( cf ici). Est-ce pour que la France se place en négociatrice comme l’avait annoncé le Président Macron au sujet du Dalaï Lama ?
Apaisons-nous en lisant le groupe d’information parlementaire sénatoriale sur le Tibet se dire choqué.
En France

Chine – Droits de l’Homme – Condamnation de M. Tashi Wangchuk (22 mai 2018)

La France regrette la condamnation à 5 ans de prison de Tashi Wangchuk, annoncée le 22 mai par le tribunal intermédiaire de Yushu, pour « incitation au séparatisme ». Tashi Wangchuk a joué un rôle essentiel dans la protection de la langue tibétaine dans le cadre des lois de la République populaire de Chine.

La France est attachée à la défense des droits de l’Homme. Elle considère que le dialogue entre les autorités chinoises et les populations locales est essentiel pour parvenir à une solution durable aux tensions au Tibet, respectant pleinement l’identité culturelle et spirituelle tibétaine, dans le cadre de la République populaire de Chine.

pour comparer :
Aux Etats-Unis :
Déclaration de Presse

Heather Nauert
Porte-parole du Départment
Washington, DC
22 Mai 2018

« Nous sommes profondément déçus que le Gouvernement chinois ait condamné Tashi Wangchuk, défenseur de l’enseignement de la langue tibétaine, pour « incitation au séparatisme » alors qu’il a joui de sa liberté fondamentale d’expression afin que le gouvernement soit plus attentif et donne plus de moyens pour l’enseignement de la langue tibétaine dans les aires d’habitat des Tibétains.

« Nous appelons expressément les autorités chinoises à libérer immédiatement Tashi Wangchuk et à protéger la religion, la culture et l’identité linguistique des Tibétains. »

Le Canada :

Le voisin des Etats-Unis réclame aussi la libération de Tashi Wangchuk

L’Union Européenne :

Déclaration de la porte-parole sur la condamnation récente du défenseur chinois des droits de l’homme Tashi Wangchuk

Bruxelles, 23/05/2018 – 21:12, UNIQUE ID: 180523_7
 

Déclaration de la porte-parole sur la condamnation récente du défenseur chinois des droits de l’homme Tashi Wangchuk

Le défenseur chinois des droits de l’homme Tashi Wangchuk, qui avait été placé en détention en janvier 2016, a été condamné, le 22 mai 2018, à cinq ans de prison par le tribunal intermédiaire du peuple de Yushu pour incitation au séparatisme. Le droit à un procès équitable et dans un délai raisonnable ainsi que le droit à une défense adéquate, dont M. Tashi jouit en vertu du droit de procédure pénale chinois et des obligations qui incombent à la Chine au regard du droit international, n’ont pas été pleinement respectés.

Nous attendons des autorités chinoises qu’elles respectent le droit à la liberté d’expression dont jouissent tous les citoyens, tel qu’il est reconnu par la constitution chinoise et conformément aux obligations de la Chine au regard du droit international, notamment la Déclaration universelle des droits de l’homme. Il convient aussi que la Chine veille à ce que les minorités ethniques jouissent de droits égaux, y compris la liberté d’expression et la liberté de conviction, conformément à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, que la Chine a ratifiée en 1981.

Tashi Wangchuk ainsi que d’autres défenseurs et avocats des droits de l’homme détenus et condamnés, notamment Ilham Tohti, Wang Quanzhang, Li Yuhan, Huang Qi et Yu Wensheng, doivent être libérés immédiatement.