Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

12/04/17 | 13 h 31 min

Le Dalaï Lama suggère une conférence sur l’avenir de l’institution des dalaï-lamas

Sa Sainteté le Dalaï Lama s’adressant aux membres de la presse à Tawang, Arunachal Pradesh. Photo/Jamyang Tsering/DIIR Photo / Jamyang Tsering / DIIR

TAWANG – Après le premier jour d’enseignements au temple Yiga Choeling dans le monastère de Tawang, Sa Sainteté le Dalaï Lama a parlé à plus de 50 membres de la presse et des médias.

S’adressant aux journalistes, le Dalaï Lama s’est félicité du rôle important joué par la presse dans l’éducation des masses sur le monde. Cependant, Sa Sainteté a rappelé à la presse le rôle encore plus important d’un rapport objectif dépourvu de préjugés ou de notions préconçues pour fournir des informations véridiques.

Sa Sainteté a également parlé de ses trois principaux engagements, notamment la promotion des valeurs humaines, la promotion de l’harmonie religieuse et enfin la préservation de la culture bouddhiste tibétaine et de l’environnement fragile du Tibet.

Soulignant le besoin croissant d’éthique séculaire dans le monde, Sa Sainteté a parlé d’un programme basé sur le pouvoir de l’éthique laïque préparé par l’Ecole Tata des Sciences Sociales et de la Recherche. Sa Sainteté a informé qu’une Conférence sur le sujet se tiendra prochainement, indiquant que la Conférence se concentrera strictement sur l’éthique séculaire à travers sa propre expérience, le bon sens et les résultats scientifiques.

Répondant aux questions sur le prochain Dalai Lama, Sa Sainteté a déclaré que l’Institution du Dalaï-lama qu’elle subsiste ou non, devrait être déterminée par le peuple tibétain.

Sa Sainteté a expliqué que la participation des anciens empereurs Qing dans le processus de sélection du Dalai Lama est quelque peu légitime, parce qu’ils étaient bouddhistes et aussi en raison de la relation « prêtre-patron » existant entre le Tibet et la Chine à ce moment-là.

Cependant, Sa Sainteté a clairement déclaré que le régime chinois actuel n’a aucun rôle dans le choix du prochain Dalai Lama ; d’abord parce qu’ils sont communistes et deuxièmement parce qu’ils ne croient pas au concept de religion.

« Pour participer au processus de réincarnation du prochain Dalaï Lama, ils devraient d’abord exprimer une forte croyance en la religion et ensuite avoir confiance dans le concept de renaissance. Ils devraient ensuite chercher la réincarnation de Mao, Deng Xiaoping, puis enfin le Dalaï Lama, » a affirmé Sa Sainteté.

Un journaliste a ensuite demandé à Sa Sainteté s’il y a la possibilité que le XIVème Dalaï Lama soit le dernier Dalaï Lama.  Sa Sainteté a réitéré sa réponse et a affirmé que le peuple du Tibet déterminera la poursuite ou non de l’institution du Dalaï Lama. « Si la majorité des Tibétains estiment que l’institution Dalaï Lama n’est plus nécessaire, alors l’institution devra être abandonnée », a souligné Sa Sainteté.

Cependant, Sa Sainteté a précisé qu’à l’heure actuelle, il existe beaucoup de respect pour le Dalaï-Lama dans de nombreuses régions du monde, y compris la Mongolie, le Ladakh et l’Arunachal Pradesh entre autres. Par conséquent, Sa Sainteté a également laissé entendre qu’une Conférence pour discuter de la question du prochain Dalai Lama, puisse être convoquée avant la fin de cette année 2017.