Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

27/08/20 | 16 h 36 min par FT

« DÉCARBONONS NOTRE INDUSTRIE ! » ?… « NON, Monsieur le Premier Ministre, mais…«Décarbonons nos IMPORTATIONS»…!

 Emmanuel Macron et François Bayrou (ici en janvier 2020). Le patron du MoDem a demandé à être rattaché directement au président s’il était nommé haut-commissaire au Plan.

NON, Monsieur le Premier Ministre, mais…

 » Décarbonons nos IMPORTATIONS « .

Ce 15 juillet 2020, Jean Castex, nouveau Premier ministre, dans son discours d’introduction à l’Assemblée nationale de politique générale s’engageait dans son plan de relance à décarboner notre industrie !

Les publications en détails des émissions françaises de Co2 du site actif https://www.electricitymap.org/map permettent aisément de constater que la France est le pays au plus bas taux d’émissions au monde en gr de Co2 par kwh de produit en mix énergétique électrique. Et ce depuis fort longtemps.

Bien sûr le contribuable français a financé ce succès, succès hélas bien peu reconnu et mal défendu par notre communauté nationale.

En 2018, la France a importé 50 milliards € de produits made in China fabriqués à 90% avec de l’électricité d’origine carbonée, le charbon étant le combustible le plus polluant au monde.

En 2018, l’Europe a importé 400 milliards € de made in Chincharbon dont 20% de contrefaçons et de produits ne répondant pas aux normes européennes.

La France n’est-elle pas accro au made in Chincharbon comme le drogué à son shoot quotidien ?

Il n’est plus possible d’ignorer l’urgence climatique mondiale : pourquoi diable vouloir s’entêter à décarboner notre industrie alors que nos importations Chine-France, en augmentation chaque année de l’ordre de 5%/an, et largement déficitaires, devraient faire obligatoirement l’objet d’une taxe carbone aux frontières suivant les accords de Paris de la COP 21 de 2015.

Ce sont nos importations qui doivent être décarbonées de toute urgence ?

Il s’agit bien là d’une énième contradiction de nos gouvernements successifs, contradiction que les Français ne comprennent pas, car occultée par ignorance ou par manque de courage de la politique européenne.

La fameuse Taxe carbone aux frontières, proposée par le Président Emmanuel Macron à l’Union européenne n’a-t-elle pas été rapidement enterrée, lors du sommet de relance économique du 21 juillet dernier, par les pays dits frugaux, soit  » les quatre radins « ,et parmi eux, deux sont les pays européens parmi les plus polluants en raison des émissions de Co2 de leurs centrales à charbon.

Mettons les points sur les i et les barres sur les t.

Les Pays-Bas ou l’Allemagne ne devraient-ils pas payer une quote-part de compensation à des pays comme l’Espagne ou la France par exemple, sur leurs scandaleuses et polluantes émissions de Co2 ?

Le 28 avril 2019 sur BFMTV, l’invité François Bayrou déclarait :  » Une taxe carbone aux frontières européennes est la chose la plus révolutionnaire qu’on puisse faire  » : https://twitter.com/bfmtv/status/1122455529471795200 .

Merci à Monsieur François Bayrou d’avoir été à l’écoute des remarques citoyennes lors des 5 débats de 2019 où le site electricity map et la nécessité d’une taxe carbone ont été évoqués à 5 reprises !

Espérons que le futur haut-commissaire au Plan n’aura pas changé d’avis, sous contrainte d’ici là…

Pau le 21/08/2020

par PéCé

* URL photo : Chine-France pôle position ferroviaire Nanchang-Valenton ( 94 Val de Marne) arrivée le 23 juin 2020 d’un train de la  » Belt and Road Initiative  » : https://www.transportissimo.com/chine-france-pole-position-ferroviaire/

La diplomatie du masque est de retour depuis ce 23 juin dernier avec l’arrivée au terminal fret de VALENTON ( 94 Val de Marne ) de 41 wagons remplis de matériel médical dont 40 millions de masques selon l’article du Figaro du 5 juin ou 20 millions pour le site de French-China.org du 24/06/2020.

On s’y perd dans les chiffres.
20 millions de masques jetables bleu (2,8gr/masque), c’est 56 tonnes soit 2 conteneurs.
Mais dans les 39 autres conteneurs qu’en est-il ?

Juste au moment où les industriels français commençaient à s’organiser pour livrer  distributeurs de gel,  gel hydro-alcoolique et  masques etc…, voilà que tous leurs efforts ont été anéantis en une passe de train,  une livraison en 10 jours de la  » ceinture et route  » du projet de Xi Jinping, en se retrouvant ainsi avec des tonnes de matériels invendus.

Question ceinture nous sommes servis !

Pour venir en aide à l’Europe qui a crié tardivement au secours, dans un premier temps avec des prix élevés, cette étrange ceinture n’a-t-elle pas été accompagnée de dumping sur les prix en provenance d’entreprises chinoises soutenues par le gouvernement chinois ?

Surtout ne laissons par le malade se rétablir, laissons le dans le lit avec les perfusions du Docteur Xi.

Quelle promotion en mettant en avant, tour à tour, les coûts… les plus bas et les plus rapides en matière de transport, la livraison de matériel sanitaire partout en Europe, en France, en Espagne de Barcelone à Madrid, par trains-conteneurs en provenance de Chine : distributeur de gel, gants, sacs, blouses etc…la  panoplie complète ! Tout cela pour venir en aide aux hôpitaux et collectivités d’ Ile de France et de la région Auvergne-Rhone-Alpes, aux écoles de la région parisienne pour la rentrée de septembre, …
C’est beau comme du Confucius !
Un grand merci docteur Xi !

Sur le plan ferroviaire   » Belt and Road Initiative  » du projet de Xi Jinping ces trains s’appellent : Rongxinou, Hanxinou, Xiangmanou, Yixinou, Yuximou, Hexinou, ZIH, avec 3 axes principaux pour arriver en Europe : de Shenyang dans la province de Liaoning à Leipzig – en passant par la Russie -, Yiwu également dans le Liaoning à Madrid et Chengdu du Sichuan à Duisbourg en Allemagne, en passant par l’Asie. Illustration de cette importance stratégique de l’Europe du Nord : le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé à la mi-novembre la création d’un centre ou hub logistique européen à Liège – plus de 380 000 m2 – afin de se confronter directement à son concurrent américain Amazon.
Ils quittent les villes chinoises de Wuhan, Zhengshou, Yiwu, Changsha, Hefei, Chengdu et j’en passe… pour distribuer, passant par les frontières Russe de Zabaïkalsk ou du Kazakhstan à Dostyk, 28 villes de l’Union Européenne : Malaszewicze, Varsovie, Lodz, Duisburg, Liège, Anvers, Hambourg, Nuremberg, Tilbury, Lyon-Vénissieux, Valenton, Dourges-Delta 3, Barcelone, Madrid, Gènes etc…. faisant des consommateurs européens et américains les plus gros consommateurs de produits carbonés.
Ne soyons pas étonnés du réchauffement climatique !
Ce ballet de trains orchestré entre autre par GEFCO Forwardis ou Cosco etc… à raison de 41 conteneurs/train qui s’inscrivent dans l’Initiative  » One Belt One road  » chargés, de pièces automobiles comme par exemple pour la filiale Française de Mécanique de PSA à Douvrin, d’articles de sports Décathlon provenant de 500 fournisseurs chinois dans 4 parcs logistiques, ou de produits para-médicaux de la marque Hygial de BIFP etc….
» De janvier à mai de cette année, le nombre de trains de fret Chine-Europe a augmenté de 28% et le volume de marchandises expédiées était en hausse de 32% en glissement annuel, alors qu’un total de 12 524 tonnes de matériel de protection contre l’épidémie ont été expédiées.  »

http://www.xinhuanet.com du 23/06/2020.

Comment pouvons-nous continuer à commercer avec la Chine sans réciprocité de respect de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 10 Décembre 1948 ?

https://www.railwaypro.com/wp/medical-train-sent-from-china-to-paris/

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/pas-calais/coronavirus-seul-train-fret-chine-france-arret-decathlon-potentiellement-touche-1792455.html

 image :
 Note France Tibet : « Messe basse  » ?
4
https://www.leparisien.fr/politique/francois-bayrou-futur-haut-commissaire-au-plan-ca-en-agace-plus-d-un-chez-lrem-23-08-2020-8372001.php
Emmanuel Macron et François Bayrou (ici en janvier 2020). Le patron du MoDem a demandé à être rattaché directement au président s’il était nommé haut-commissaire au Plan. AFP/GEORGES GOBET