Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

12/07/16 | 15 h 01 min

PRAGUE : Condamnation d’un manifestant chinois qui avait arraché un drapeau tibétain lors de la dernière visite du Président Xi…

160702072056XR

Un tribunal de Prague a condamné Dong Jiang Qing,  ressortissant chinois, à une amende de 15.000 couronnes ( 550€) ou deux mois de prison pour avoir arraché, des mains d’un manifestant tchèque et pro-tibétain, un drapeau national tibétain, lors de la visite d’Etat du Président chinois Xi Jingping dans la capitale de République tchèque.

L’incident a éclaté le 28 mars quand un ressortissant tchèque, Jakub Seda, qui cherchait à agiter le drapeau tibétain devant le cortège de Xi Jingping a été confronté à une foule de manifestants chinois qui ont tenté de l’en empêcher.

Dong qui avait été initialement condamné à 5 ans d’expulsion du pays pourrait voir le verdict changer encore une fois, puisqu’il compte faire appel devant le procureur d’Etat.

Jakub Seda a raconté l’altercation durant laquelle il s’est vu subtiliser son drapeau tibétain :

  » Ils m’ont entouré et sifflaient dans mes oreilles avec de petits vuvuzelas. J’ai essayé de partir mais le groupe m’a poursuivi. A l’arrivée du cortège, ils sont devenus plus agressifs. Ils se disaient probablement que leur Président serait dérangé par la vue de manifestations anti-chinoises « 

Dong, un cuisinier qui ne parle pas tchèque, a déclaré avec l’aide d’un interprète, que le drapeau tibétain était un symbole de division en  Chine, où il est interdit.

 » Je considérais sa présence à cet endroit inappropriée. A un moment ou les peuple tchèque et chinois se rapprochent, il ne devrait pas y avoir de symbole de discorde, » ajoutait-il.

Les deux jours de visite de M. Xi ont été ponctués par une série de protestations qui réunissaient les  Tibétains et leurs partisans, actions incluant le remplacement des drapeaux chinois par le drapeau tibétain et le barbouillage de drapeaux chinois le long de la route menant de l’aéroport au centre-ville de Prague.

Traduction par Maxime Belhache pour France Tibet