Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

08/06/15 | 8 h 20 min

Des Tibétains chassés de terres dont la propriété leur est contestée dans la province chinoise de Gansu.

Carte montrant le comté de Luchu dans la Préfecture Tibétaine Autonome de Kanlho.

La police de la province de Gansu au nord-ouest de la Chine est intervenue contre un groupe de Tibétains opposés à un chantier de construction sur des terres en litige ; ils ont dispersé la foule et placé au moins dix personnes en détention, indiquent nos sources.

La manifestation s’est déroulée le 2 juin dans la Province tibétaine autonome de Kanlho (en chinois Gannan), comté de Luchu (Luqu). Elle faisait suite à l’arrivée d’engins de terrassement dans le sud-est de la capitale du comté, nous a précisé une source locale.

« Les engins ont été amenés pour la construction d’une route sur un site appartenant à des Tibétains, » précise la source de RFA, parlant sous couvert d’anonymat.

« Et donc les Tibétains se sont rassemblés sur le secteur et ont manifesté pour arrêter le projet, » selon ses mots.

Un fort contingent de policiers a envahi le site de la manifestation, et a dispersé la foule ; et notre source d’ajouter : « Au moins dix Tibétains ont été emmenés en détention. »

Les terrains contestés, situés dans le village d’Alak, comté de Luchu, étaient inexploités et étaient utilisés depuis l’an passé pour des spectacles par la communauté tibétaine, d’après notre source.

« Des représentants du gouvernement avaient précédemment tenté de s’emparer des terrains, mais ils avaient renoncé à leur projet suite aux protestations des Tibétains, » selon lui.

Ces empiètements des autorités chinoises sur des terres appartenant à des Tibétains « leur empoisonnent la vie, » selon lui, et de citer une manœuvre similaire voilà deux ans, à Luchu, au cours de laquelle des forces de sécurité ont expulsé un groupe de Tibétains de terres qu’ils pensaient avoir légalement acquises.

Au moins quinze Tibétains ont été arrêtés au cours de la manifestation du 12 mai 2013, « et les autorités du Comté ont avisé la communauté locale que le gouvernement avait repris possession des terres, » selon lui.

« Ils sont beaucoup allés à l’encontre des souhaits de la communauté tibétaine locale, » d’après lui.

Toujours dans la province de Gansu, des  Tibétains vivant dans les villages du Comté de Sangchu (Xiahe) ont manifesté contre le projet d’extension, en avril 2015, d’une route de construction chinoise qui doit prendre sur des terres utilisées comme pâturages par les nomades. Ils ont fait barrage de leur corps aux engins de chantier, et ont exigé que les travaux soient arrêtés, ont indiqué des sources dans de précédents rapports.

Traduction France Tibet