Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

21/05/15 | 15 h 14 min

DHARAMSALA, 20 mai 2015 : Les Tibétains et leurs soutiens ont observé aujourd’hui à l’école du TCV la journée de solidarité internationale avec le Tibet, qui coïncide avec le 20ème anniversaire de la disparition forcée du 11ème Panchen Lama.

Mercredi 20 mai 2015, par Communauté Tibétaine
Publié le dimanche 17 mai 2015 / Par Phuntsok Yangchen
DHARAMSHALA 17 mai : Les Tibétains et leurs soutiens ont observé aujourd’hui à l’école du TCV la journée de solidarité internationale avec le Tibet, qui coïncide avec le 20ème anniversaire de la disparition forcée du 11ème Panchen Lama.
Le Département de l’information et des relations internationales (DIIR) du gouvernement tibétain en exil a donné une conférence publique sur le Panchen Lama, diffusé un documentaire “l’enfant volé du Tibet”, et monté une exposition photo sur les immolations de Tibétains.
Penpa Tsering, président du parlement tibétain, Thupten Samphel, directeur de l’institut politique tibétain, Sonam Norbu Dagpo, secrétaire du DIIR pour les relations internationales, et Tsering Tsomo, directrice du Centre tibétain pour les droits de l’homme et la démocratie, ont parlé des “inquiétudes sur la disparition forcée du 11ème Panchen Lama”.
Le président du parlement tibétain a dit que les actions du gouvernement chinois montrent clairement qu’ils privent délibérément le Panchen Lama, âgé de 26 ans, de la possibilité d’étudier les textes religieux et d’achever son éducation monastique. “Je crois que les efforts du gouvernemnt chinois pour garder le Panchen Lama dans un lieu tenu secret sont destinés à le priver de tous les enseignements religieux dont il a besoin pour enseigner aux futures générations de Tibétains. Et je suis sûr que l’un de leurs efforts serait aussi de refuser au Panchen Lama la possibilité d’apprendre le tibétain afin qu’il ne soit pas en position de communiquer directement avec le peuple tibétain à l’avenir.”
Il a aussi appelé le gouvernement chinois à reconsidérer le maintien en détention du Panchen Lama et à le libérer immédiatement. Tsering Tsomo, directrice du TCHRD, a parlé des conséquences judiciaires de la disparition forcée du Panchen Lama selon les lois internationales pour les droits de l’homme. Elle a dit que la Chine utilise la réincarnation comme une arme politique. Elle a aussi fait remarquer que de nombreux écrivains et chanteurs tibétains étaient emprisonnés pour avoir écrit des articles et chanté des chansons sur le garçon porté disparu, reconnu en 1995 par Sa Sainteté le Dalai Lama. De nombreux immolés tibétains ont aussi appelé à la libération du 11ème Panchen Lama.
Tsomo a également appelé le gouvernement chinois à donner des informations sur l’état de santé et la situation de Jadrel Rimpoche, qui a conduit la recherche du 11ème Panchen Lama.
Le directeur du TPI, Thupten Samphel, a interpelé sur la revendication du gouvernement chinois qui affirme être l’autorité légitime pour choisir la réincarnation du Panchen Lama. Le secrétaire du DIIR Sonam Norbu a lu la déclaration du Département de l’information et des relations internationales sur la journée internationale de soilidarité avec le Tibet.
Le 10ème Panchen Lama n’avait que 52 ans quand il est décédé dans des circonstances mystérieuses après avoir prononcé un discours public où il critiquait durement et ouvertement les politiques du gouvernement chinois. Le 11ème Panchen Lama, Gedun Choekyi Nyima, avait seulement 6 ans quand le gouvernement chinois a enlevé le jeune lama. Même après 20 ans de détention, les autorités chinoises n’ont donné aucune information vérifiable ou preuve de santé physique et mentale du 11ème Panchen Lama.
http://www.tibetan.fr/?L-Administration-Centrale,1484