Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

29/01/19 | 17 h 36 min par Tenzin Saldon / traduction France Tibet

Dharamsala : 30ème anniversaire du décès du Xème Panchen Lama

Sakya Trizin allume une lampe de beurre.

 

L’association locale Domey du village de réfugiés tibétains de Dhondupling a organisé l’évènement. L’invité d’honneur Sakya Gongma Trizin Rinpoche et les importants invités Pema Jungney (porte-parole du gouvernement tibétain en exil) ainsi que le vénérable Gelek Yuthok, ministre de la religion et de la culture.

Lors de la cérémonie eurent lieu les lectures par des représentants des déclarations de sa Sainteté le Dalaï Lama, de Kyabje Gaden Tri Rinpoche, Kyabe Menri Trizin Rinpoche, Gyalstab Khentrul Chekyi Nawang, Kyabje Khochen Rinpoche et du monastère de Tash Lunpo.

Sakya Gongma Trizin a évoqué la reconnaissance du Panchen Lama pour toutes les écoles du bouddhisme tibétain, y compris Sakya qui a pu se reconstruire après avoir vu ses monastères détruits par la Chine.

« Le Panchen Lama avait particulièrement placé beaucoup d’efforts dans la préservation de la langue tibétaine, de la religion et dans la protection de l’environnement fragile du Tibet, déclara l’invité d’honneur. »

Pema Jungney déclara : « le Xème Panchen Lama est parmi ses prédécesseurs celui qui a travaillé sans relâche sur les affaires politiques et religieuses du Tibet sous la répression politique de la Chine. »

Il ajouta : « Le décès final du Panchen Lama est une grande perte pour la reconnexion et l’amélioration du peuple du Tibet avec la Chine. »

Se rappelant l’engagement du Xème Panchen Lama pour la préservation de l’unique héritage culturel du Tibet, religion et langue, Kalon Yuthok Karma Gelek intervint : « Sa Sainteté le XIVème Dalaï Lama et le Xème Panchen Lama a travaillé sans relâche pour améliorer la situation du Tibet lors d’une période des plus difficiles. Malgré qu’il ait fait face aux plus grandes difficultés, le Panchen Lama a montré un courage sans faille dans son travail pour la cause du Tibet et des Tibétains en écrivant et soumettant une pétition de 70 000 caractères sur la souffrance du Tibet sous autorité chinoise..

« Le Panchen Lama a été condamné puis incarcéré pendant 13 ans après avoir été 5 ans en résidence surveillée. Il continua de travailler pour préserver la culture, la religion et la langue tibétaine, même après sa libération, jusqu’à son dernier souffle qui eut lieu en 1989. Ses efforts infatigables et son courage sans faille ont inspiré les Tibétains, au Tibet comme en exil, a maintenir l’identité tibétaine. »