Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

31/07/17 | 20 h 19 min par Tenzin Monlam

DHARAMSHALA : 152 ème acte de désespoir avec cette nouvelle immolation à Mac Leo Ganj …

 Dernière minute : Dharamshala,  31 juillet :  L’ homme décédé suite à son acte d’auto-immolation ce samedi 29 juillet près de Lhagyal-Ria été identifié : il s’ agit de Dhondup Denu, aussi connu sous le nom de Passang Dhondup, un artiste peintre sur bois à l’ Institut des Arts Norbulingka. Cet homme de 48 ans est arrivé en Inde en 1991 et travaillait à l’ Institut Norbulingka  depuis  2012.
Au cours des  investigations initiales sur le lieu de cette auto-immolation, la police a trouvé un sac de voyage rouge contenant un morceau de papier portant le nom ‘Nyima Gyalpo’  et le  trousseau de clés de sa chambre. La personne  dont le nom était  mentionné -Nyima Gyalpo – s’ adressant aux medias  tibétains précisait que le défunt travaillait dans son secteur d’ ébénisterie de  Norbulingka. “ Il avait demandé à être libre  ce samedi après midi et depuis n’est pas rentré.Quand nous avons questionné le  propriétaire de son logement, il confirmait ne pas l’avoir vu depuis les deux derniers jours” explique Nyima Gyalpo.
 Information du samedi 29 juillet : Un  Tibétain, dont l’ identité est à ce jour inconnue, est décédé suite à son acte d’ auto-immolation à McLeod Ganj –

VOT Photo

Après s’être mis le feu à Lhagyal Ri, un lieu de rassemblement des Tibétains qui viennent y prier les déités lors de rituels avec l’ encens et parours de circumambulation – linkor -. cet acte d’une grande violence s’est produit vers 3 heures de l’après midi .

Cette photo d’un corps transporté sur une civière de fortune au travers des buissons, circulant sur  Facebook, semble être celle de la personne qui s’est auto- immolée. Peu de détails au sujet de cet acte : on ne sait  pas ce qu’a pu déclarer ce Tibétain avant ou pendant cet acte. La police est arrivée sur les lieux du drame et les détails qui pourront être donnés seront transmis immédiatement.

Il s’ agit du second acte d’ auto immolation par des Tibétains en exil, cette année. Tenzin Choeying,  Tibétain étudiant de l’ Université Centrale pour les Etudes Tibétaines est décédé le 22 juillet suite à son auto-immolation du 14 juillet.

Selon Tenzin Dorjee, un témoin : “Son corps était déjà en flammes quand je suis arrivé sur les lieux. J’ai appelé à l’aide et quand je me suis rapproché, le feu avait gagné tout le corps et il était impossible de le maîtrise..” Il a immédiatement contacté l’un de ses amis  au Bureau du Tibetan Youth Congress et Dawa Rinchen, l’ officier responsable du Village de Réfugiés Tibétains de Dharamshala, afin de demander de l’aide .

“ Je n’ étais pas dans un état d’esprit propre à prendre aucune photo de cet homme s’auto-immolant ; j’ étais à la fois effrayé et décontenancé ,” ajoute Dorjee .

Sur la scène du drame, la police a trouvé un sac rouge et un parapluie, environ 800 roupies indiennes, le drapeau national du Tibet, ainsi qu’une feuille de papier portant le numéro de téléphone d’un opérateur local. Trois bouteilles de fuel étaient aussi repérées par les policiers.

Selon un autre témoignage, sous couvert d’anonymat, la personne immolée aurait été vue à cet endroit et aurait avalé le kérosène, ajoutant que cet homme avait une apparence jeune et un teint clair.

Phayul Photo: Kunsang Gashon

Bhushi, une résidente du Home des personnes âgées  Lhagyal-ri, qui accomplissait son chemin rituel -parikrama ou circumambulation – dit :“ j’ai entendu quelque chose qui brûlait et quand je me suis retournée, j’ai entendu qu’il criait  « Longue vie au Dalaï Lama ». J’ étais effrayée quand je l’ai vu en feu, je me suis éloignée en courant et en appelant à l’aide ceux qui étaient sur ce chemin de rituels.”

Après que la police ait terminé ses premières investigation, l’ officier TSO Dawa Rinchen déclarait  “ A cet instant précis, nous ne savons pas l’ identifier. A l’évidence pour tous ceux qui se sont trouvés rassemblés sur ce lieu du drame,  il semble bien que ce soit un Tibétain. Aussi nous demandons à tous d’ aider à l’identification de cette personne.”

Statuant sur ce même point,  leDSP Rajendra Kumar ajoutait que le rapport final devrait apporter les éléments post-mortem et que d’ici là rien ne pouvait être décidé.

Image : Phayul Photo: Kunsang Gashon
Dharamshala self-immolator identified as Dhondup
[Monday, July 31, 2017 17:40]
By Tenzin Monlam

Denub/File

Denub/File

Dharamshala, July 31: The man who died due to self immolation on Saturday near Lhagyal-Ri has been identified as Dhondup Denu, also known as Passang Dhondup, a wood painter at Norbulingka Institute. The 48-year old arrived in India in 1991 and had worked from 2012 as a wood painter at Norbulingka institute.

During the initial investigation at the spot of the self-immolation, the police found a red carry bag containing a piece of paper with a name ‘Nyima Gyalpo’ written on it and also a pair of key to his room. The mentioned name (Nyima Gyalpo) speaking to Tibetan media said that the deceased worked under him at Norbulingka’s carpentry section. “He had taken a half day leave from work on Saturday and since had not returned. When we asked his landlord about his whereabouts to confirm the news, he confirmed that he had not seen him for the past two days,” said Nyima Gyalpo.

He identified the handwriting on the piece of paper being of the deceased saying he took the phone number of a cable operator named Sachin as he was moving to a new place.

Dharamshala Tibetan Settlement Officer, Dawa Rinchen along with Norbulingka Officials went to his rented room to confirm if the key found on the spot was indeed his. “Upon entering his room we found various documents of his including Registration Certificate (RC), Green Book, bank documents and documents for RC renewal with his photo. However, we have not found any notes he left behind,” said Dawa Rinchen.

Earlier in the day, the Tibetan Settlement Officer at a press conference expressed his concern over his identification with no information or anybody claiming to know the deceased. According to the law, if a body remains unidentified for more than 72 hours, it would be given to local Municipal Corporation for cremation.

“Now that we he have identified him, the settlement office will receive his body after the police complete its investigations. We would then handover to the authorities of Norbulingka for cremation,” he said.

The deceased from Gyaltse in Shigatse Prefecture of Tibet Autonomous Region (TAR) has been living alone. According to Nyima Gyalpo, he was someone who liked staying alone and did not own a cell phone. However, he was good at his work and loved to read Tibetan books and newspapers.

The Tibetan NGOs – Regional Tibetan Youth Congress, Regional Tibetan Women’s Association and Students for a Free Tibet – jointly organized a candle light vigil for the deceased.