Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

18/03/17 | 21 h 48 min

DIJON : Rassemblement de solidarité avec le Tibet



Comme chaque année, l’association Urgence Tibet organisait ce samedi une opération de sensibilisation, à l’occasion de l’anniversaire du tragique et sanglant soulèvement tibétain du 10 mars 1959.

58 ans après les tragiques événements du 10 mars 1959 au Tibet, l’association «Urgence Tibet» organisait ce samedi, devant la fontaine du Bareuzai à Dijon, un rassemblement de soutien à la cause tibétaine, qui s’accompagnait d’une marche silencieuse dans les rues piétonnes.
«La culture tibétaine est un trésor que nous devons nous efforcer de préserver» explique Frédéric Veglio, vice-président d’Urgence Tibet Côte d’Or, et co-fondateur de l’association il y a plus de 17 ans avec Louis de Broissia. «Notre objectif, depuis dix-sept ans, est d’interpeller la population mais aussi les élus locaux et nationaux sur la situation du Tibet».

Depuis 2011, «plus de 140 Tibétains se sont immolés par le feu» poursuit-il, reprenant les mots du tract que les bénévoles distribuaient ce samedi aux passants. «Si ces immolations ont diminué ces derniers mois, ce n’est pas parce que le sort de cette population s’est amélioré, mais parce que les autorités chinoises emprisonnent les familles des immolés pour atteinte à la sécurité de l’Etat !».

En occident, la sensibilisation était forte au moment des JO de Pékin, «mais aujourd’hui, c’est de nouveau le black-out» poursuit Frédéric Veglio. «Notre mobilisation doit permettre de faire comprendre aux dirigeants chinois qu’accorder un minimum de libertés aux six millions de Tibétains ne peut qu’augmenter son autorité morale, à l’heure ou le pays le plus peuplé de la planète aspire à jouer un rôle majeur sur la scène internationale».

Ainsi, chaque année depuis dix-sept ans, l’association Urgence Tibet écrit aux maires des 706 communes du département pour leur demander de hisser le drapeau tibétain le 10 mars. «En quinze ans, une centaine de communes l’ont fait et certaines le font tous les ans».

N.R.