Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

16/04/18 | 16 h 40 min par Lobe - Traduction de l’anglais en français : France Tibet

Disparition d’une pèlerine tibétaine

D’après des sources tibétaines, une Tibétaine de 60 ans en pèlerinage pour Lhassa a été portée disparue ce mois-ci, après avoir été interrogée par la police. Le 28 mars, Lhamo Dolkar avait quitté avec plusieurs parents sa ville de Bora, dans la préfecture autonome tibétaine de Kanlho ( Gannan en chinois ).

Après une semaine de voyage, le groupe est arrivé dans le comté de Darlag (Dali en chinois), dans la préfecture autonome tibétaine de Golog (Guoluo en chinois ) et fut appréhendé par des agents de sécurités habillés en civil qui emmenèrent Lhamo Dolkar pour l’interroger.

A map of Qinghai province’s Golog (Guoluo) Tibetan Autonomous Prefecture, where several Chinese plainclothes security agents in took pilgrim Lhamo Dolkar away for interrogation early in April, 2018.

« Depuis lors, aucune nouvellela concernant, elle avait disparu » vient de déclarer Ngawang Tharpa, membre du Parlement du Tibet en exil à Dharamsala, en Inde.

« Les fonctionnaires du bureau public de sécurité ont même prévenu ses parents qu’ils devront faire face à de sévères conséquences s’ils rendaient public le cas de Lhamo Dolkar, »  a-t-il précisé pour RFA.

Une autre source tibétaine suggère que la femme tibétaine aurait été arrêtée pour avoir rendu visite, il y a six ans, à un prisonnier politique.

« En 2012, un moine du nom de Sangye Gyatso avait manifesté dans les rues de Bora, il appelait au retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama. Après son arrestation par la police chinoise et sa mise en détention, Lhamo Dolkar lui a rendu visite et lui a apporté de la nourriture. Depuis ce moment, les autorités chinoises avaient commencé à la suspecter et à restreindre ses déplacements, » informait la source tibétaine.

« Les autorités chinoises ont gardé un œil sur elle et, lors des anniversaires du Dalaï Lama et des commémoration du 10 mars, elle est suivie et interrogée dès qu’elle quitte son domicile. »

Le 10 mars marque le soulèvement tibétain [en 1959] contre la prise de pouvoir de la Chine, évènement qui vit le Dalaï Lama fuir en exil en Inde.

« Lhamo Dolkar est une simple femme tibétaine, avec peu de conscience politique et sans éducation scolaire, » a précisé la source.