Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

05/06/15 | 9 h 55 min

En Chine, la censure de Tiananmen censure… des transferts d’argent

Note de France Tibet : Le blog du Monde nous fait part de ce drôle (il faut bien en rire…) de bug informatique, symptomatique de la paranoïa du Gouvernement de Pékin  autour de la date anniversaire du 4 juin 1989. En bonus vous trouverez, en vous rendant sur la source de cet article, comme il est de coutume avec ces articles « sensibles », des débats dans les commentaires alimentés par la propagande chinoise et les personnes « confucianisées » avec moult comparaisons historiques et confusions . 

Chaque 4 juin, date anniversaire de la répression de Tiananmen, les très paranoïaques autorités chinoises bloquent toutes les références en ligne considérées comme « incorrectes ». 

Hors de question que soient évoqués sur Internet la place Tiananmen, le massacre de ceux qui y ont manifesté pour plus de démocratie, ou même la date de ce tragique événement. Disparaissent donc des réseaux chinois les références à la date du 4 juin 1989, ainsi que tout ce qui pourrait y faire allusion, de près comme de loin.

Les 89, 64 et le 6.4 – pour 6 juin – sont bannis. Si on recherche sur le réseau social Weibo les chiffres 198964, 64 ou 6.4, apparaît un message intitulé« Conformément aux lois et règles en vigueur », les résultats « n’ont pas été affichés », note le blog China Real Time du Wall Street Journal.

Cette année cependant, les chinois expatriés ont aussi remarqué, mercredi 3 juin, un autre étrange phénomène autour du grand tabou. Il semble que le géant de l’Internet chinois Tencent « a fait encore un pas pour obéir aux requêtes de censure des autorités ». Il est impossible d’envoyer via le service de transfert d’argent proposé par WeChat, l’équivalent chinois de WhatsApp, des montants contenant les « mauvais » chiffres. La fonction « enveloppes rouges » se bloque si on veut transférer, par exemple, 89 yuans, ou 6,4 yuans. Aucun souci par contre pour tous les autres montants.

Tencent n’a pas répondu aux demandes de journalistes à propos de ce blocage et jeudi, les choses sont rentrées dans l’ordre. Et ces événements qui auraient fait des centaines à un millier de morts restent toujours officiellement« l’incident de Tiananmen ».