Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

15/06/17 | 22 h 43 min

EVEREST CÔTE TIBETAIN : Les alpinistes étrangers privés d’ascension à l’automne 2017

 

Côté nord du Mont Everest (Chomolungma), de Rongbuk monastère …

Masterfile450 × 299Recherche par image

Côté nord du Mont Everest (Chomolungma), de Rongbuk monastère, Himalaya, Tib
 Mais peut-être en résultat collatéral moins de pollution du site puisque …comme dans les Massifs alpins, les massifs himalayens ne  sont absolument pas respectés
par ces sportifs … Alors réjouissons – nous au moins pour cet aspect de l’ interdiction : pas de dégâts collatéraux !!
Aucune poubelle à ramasser … 

Pour la saison à venir, la Chine a officiellement interdit de gravir le côté tibétain du Mont Everest mais aussi d’autres montagnes, mettant en avant une série de problèmes, y compris une traversée nord-sud « illégale » effectuée par un alpiniste polonais le mois dernier, a rapporté l’Himalayan Times [1].

La Chine, qui contrôle les permis et les infrastructures sur le côté nord du mont Everest, a publié une circulaire jeudi 8 juin 2017, annonçant que le gouvernement n’émettrait aucun permis d’ascension pour la prochaine saison automnale.

Dans cette circulaire, l’Association de l’alpinisme du Tibet et de la Chine, a déclaré que Janusz Adam Adamski, alpiniste polonais, avait escaladé le mont Everest du côté tibétain et traversé vers le Népal depuis le sommet. « Son action suscite l’ajustement et l’amélioration des règles et des règlements internes liés à cette activité« , est-il mentionné.

Bien que la circulaire ne mentionne rien sur le fait de mettre en place le drapeau tibétain ainsi que des photos du chef spirituel tibétain, le Dalaï Lama, sur le sommet du Mont Everest à la saison printanière, les responsables du ministère du Tourisme du Népal ont déclaré à l’Himalayan Times « que les autorités chinoises avaient déjà exprimé de sérieuses inquiétudes concernant ces activités « malveillantes » sur le Mt Everest visant à nuire aux relations bilatérales entre les deux pays« .

Certains alpinistes ont également affiché des images d’eux-mêmes tenant des photos du Dalaï Lama et des drapeaux tibétains sur leurs pages Facebook. Au Tibet, la Chine considère de tels drapeaux tibétains comme un acte illégal.

« Afin de résoudre à temps une série de problèmes et fournir de bonnes conditions à toutes les expéditions en 2018, avec l’approbation du Bureau des sports de la « Région Autonome du Tibet » et de Chine et de l’Association de l’alpinisme en Chine, les permis d’escalade ne seront pas accordés pour l’automne 2017« , est-il mentionné.
La fermeture ne devrait pas affecter les alpinistes tentant la voie traditionnelle du Népal.

L’Himalayan Times rapporte que les sommets du Cho-Oyu et du Shishapangma seront fermés pendant la saison automnale.

L’automne est une saison secondaire sur le mont Everest. La plupart des ascensions ont lieu au printemps. La majorité des alpinistes partent traditionnellement du Népal sur le côté sud de la montagne.
Les autorités ont précisé que les alpinistes chinois n’étaient pas concernés par ces mesures.

Source : Phayul, 10 juin 2017.