Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

12/06/18 | 10 h 37 min

Des experts des droits de l’Homme des Nations Unies dénoncent la peine de prison de cinq ans pour Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk, Photo: UNPO

Les experts des droits de l’homme des Nations Unies ont condammé la sentence infligée par un tribunal chinois à Tashi Wangchuk. Ce militant pour la langue tibétaine a reçu une peine de cinq ans d’emprisonnement pour son travail de promotion de la langue et de la culture tibétaines au Tibet. Le tribunal intermédiaire de Yushu, dans la province de Quinghai, a rendu son verdict public le 22 mai soit environ 5 mois après l’audience.

Wangshk fut arrété en janvier 2016 pour être apparu dans un documentaire dans lequel il appelait à l’éducation en tibétain de la minorité tibétaine ainsi qu’au droit pour les Tibétains à prendre part à leur vie culturelle. Il est en détention depuis cette arrestation.

Le tribunal l’a reconnu coupable “d’incitation au séparatisme”.

“Nous sommes gravement préoccupés par la condamnation de M. Tashi Wangchuk et la sanction de son droit à la liberté d’expression à propos des droits de l’Homme de la minorité tibétaine en Chine” ont jugé les experts.

“Les gouvernements ne devraient en aucun cas diminuer ou exercer une quelconque forme de répression sur les droits de l’Homme ou leur promotion comme cela a été la cas ici en utilisant une rhétorique anti terroriste, pour la sécurité nationale ou encore pour l’ordre public”.

“ Il est trés préoccupant que sa condamnation intervienne aprés que nous ayons publié deux communiqués appelant à sa libération immédiate ainsi qu’à l’abandon des charges citées contre lui ” continuent les experts.

“ Nous avons demandé au gouvernement chinois de nous fournir des informations sur les mesures spécifiques qu’il compte entreprendre pour promouvoir et protéger la culture et la langue tibétaine. Nous regrettons qu’à ce jour, le gouvernement chinois ne nous ait fourni une réponse satisfaisante.”

En décembre 2017, le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire a publié un communiqué dans lequel elle déclarait que la détention de Wangchuk était arbitraire et contraire à la déclaration des droits de l’Homme.

“ Une fois de plus, nous demandons instamment aux autorités chinoises de respecter leurs engagements concernant les droits de l’Homme, de libérer M. Wangchuk et de lui donner un droit exécutoire à des réparations et autres compensations ”.

Traduction France Tibet