Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

08/06/18 | 18 h 08 min par Bastien L

Facebook admet avoir partagé vos données avec Huawei

Facebook vient d’admettre avoir partagé les données de ses utilisateurs avec Huawei et d’autres constructeurs de smartphones chinois. Lorsqu’on sait que le gouvernement Trump souhaite interdire les appareils fabriqués par Huawei à cause de soupçons d’espionnage, Facebook risque fort de s’attirer les foudres du dirigeant des Etats-Unis. 

En début de semaine, le New York Times révélait que Facebook a partagé les données de ses utilisateurs avec 60 constructeurs de smartphones dont Apple, Microsoft, HTC ou Samsung. Aujourd’hui, l’entreprise américaine confirme avoir aussi ouvert l’accès aux données à des constructeurs chinois comme Huawei, Lenovo, OPPO ou TCL.

Comme l’explique Francisco Varela, Vice-Président aux partenariats mobiles de Facebook, l’objectif de ce partage de données était de permettre à Huawei et aux autres constructeurs chinois d’intégrer le réseau social à leurs smartphones. Huawei est en effet le numéro 3 mondial derrière Apple et Samsung en termes de ventes  de mobiles, et lui refuser l’accès aux données restreint l’accès à Facebook à des dizaines de millions de personnes dans le monde.

Facebook risque de s’attirer les foudres du gouvernement Trump

L’entreprise précise toutefois avoir pris soin de contrôler et d’approuver l’usage des données Facebook sur les appareils Huawei. De plus, les informations étaient stockées sur les appareils mobiles plutôt que d’être transférées vers les serveurs de Huawei.

Cependant, cet aveu risque fort de créer une vive polémique aux Etats-Unis. Si Huawei connaît un succès retentissant dans nos contrées, il convient de rappeler que le constructeur a été ” banni ” des Etats-Unis par le gouvernement Trump, à cause de soupçons d’espionnage en collaboration avec les services du renseignement chinois. Les opérateurs américains ont reçu l’interdiction de vendre les smartphones du constructeur, freinant fortement sa pénétration du marché.

Suite à ces accusations, Huawei s’est également exprimé. La firme conteste pleinement les allégations concernant d’éventuels partenariats de partages de données des utilisateurs entre Huawei et Facebook. Elle affirme ne travailler avec Facebook que pour s’assurer que les services proposés par ce dernier soient adaptés de façon optimale à ses smartphones et à ses utilisateurs. En revanche, le constructeur chinois précise n’avoir jamais collecté ou stocké de données des utilisateurs de Facebook.