Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

01/10/15 | 23 h 41 min

Grève de la faim du TYC, Tsewang Dolma hospitalisée

Nous venons d’apprendre, que la nuit dernière à 23h21, Tsewang Dolma, une des grévistes de la faim du Tibetan Young Congress, dont nous vous parlions il y a quelques jours, a dû être hospitalisée après 22 jours sans nourriture. Elle a été escortée par la police jusqu’à un hôpital de Delhi.

Les trois Tibétains – Tsewang Dolma, Tamdin Hrichoe, et Tenzin Wangchuk – tous trois membres du Congrès de la Jeunesse Tibétaine (Tibetan Youth Congress), ont commencé leur grève de la faim le 10 Septembre 2015.

Le père de Dolma a combattu contre les Chinois quand le Tibet a été envahi par l’Armée Populaire de Libération.

« Ma grève de la faim n’est pas difficile comparée aux atrocités que subissent les Tibétains, chaque jour, sous l’occupation chinoise, » avait déclaré Dolma dans une interview récente.

Les musicien du groupe de rock indien ParikramaBipul Chettri et d’autres amis avaient réalisé un concert pour sensibiliser le public à cette campagne de grève de la faim et afin de montrer leur solidarité avec les grévistes.

Maneka Gandhi, Ministre indienne des Femmes et du Développement de l’enfant, vient de s’adresser aux Nations Unies exprimant sa solidarité avec le mouvement. La Député canadienne membre du Nouveau Parti Démocratique de l’Ontario a également exprimé sa solidarité dans un courrier où elle exhorte les Nations-Unies à soulever la question du Tibet lors de son Assemblée générale, exhorte la Chine à répondre aux demandes des immolés, exhorte la Chine à donner la preuve que le 11ème Panchen Lama Gendun Choekyi Nyima est vivant, et demande qu’une délégation d’enquête des Nations Unies soit diligentée pour évaluer la situation critique actuelle au Tibet et pour finir cette députée exhorte la Chine à libérer tous les prisonniers politiques.

Au 19 ème jour de cette grève de la faim, seulement 13 membres du Parlement Tibétain, sur 42 au total ont trouvé le temps de visiter les grévistes. Ce nombre choque le TYC car presque tout les parlementaires sont passés par New Delhi sur leur chemin vers le Parlement tibétain à Dharamsala où se tenait sa dernière session pendant les jours de grève de la faim.

Tibetan Youth Congress est outré que les Nations Unies n’aient toujours pas répondu aux cris du Peuple tibétain. « Les Nations Unies ont ignoré les préoccupations du Peuple tibétain depuis trop longtemps. Par conséquent, nous demandons aux Tibétains et à nos soutiens d’agir » peut-on lire sur l’un des tweets du Tibetan Youth Congress exhortant les Tibétains et leurs sympathisants à appeler le Bureau des Nations Unies et à exprimer leur indignation.

Vous pouvez toujours signer la pétition AVAAZ  en cliquant ici