Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

16/07/20 | 21 h 48 min par Pierre-Marie Vidal

« HONG-KONG ET LE GRAND TIMONIER PALOIS » par Pierre-Marie Vidal, dans Alternatives Pyrénées

Une nouvelle fois, en toute impunité, sans que la plupart des pays démocratiques ne protestent, le Régime Communiste Chinois impose son talon de fer sur des millions d’êtres humains. Honk-Kong est désormais la victime du système stalinien : elle ne bénéficiera plus de son statut particulier comme la communauté internationale en avait convenue, Chine compris, lors de sa réunification avec l’Empire du Milieu. La protestation de ses habitants est admirable mais désespérée car, sans aucun appui international sérieux Hong-Kong n’a aucune chance de garder son statut particulier, qui garantissait, à l’origine, les libertés démocratiques individuelles et collectives qui nous semblent naturelles, et auxquels tous les peuples aspirent.

Le silence de la France et celui de l’Europe dans ce contexte est assourdissant. La France foule aux pieds sa vocation de patrie des Droits de l’Homme et l’Europe une fois de plus montre sa vraie nature : un consortium économique préoccupé essentiellement par la survie de sa superstructure grassement rémunérée. Selon Reuters : « BRUXELLES (Reuters) – L’Union européenne (UE) prépare des mesures de représailles contre la Chine en réponse à l’adoption de la nouvelle loi de sécurité à Hong Kong, a annoncé lundi son porte-parole diplomatique, précisant que ces mesures n’équivaudront probablement pas à des sanctions économiques ». Autant-dire rien de méchant, de susceptible de faire reculer les dirigeants chinois.

Pau, sous l’égide de son « Grand Timonier », a favorisé l’implantation d’un Institut Confucius il y a quelques mois, outil de l’expansion chinoise, désignée désormais comme le « Soft Power » chinois. Xi Jingping, le patron, du Parti Communiste Chinois a fait de cette expansion sa priorité : il allie pour y parvenir la brutalité à la séduction ; l’Institut fait partie de son arsenal.

Dans quelle mesure, cette implantation dans une ville qui se proclame « Capitale Humaine », qui n’a provoqué aucune protestation locale, sauf celle de France Tibet, a-t-elle été payée par le contribuable Palois ? Son fonctionnement -ses activités, les salaires de ses six animateurs-, est-il financé par les Palois ? Par les habitants de la communauté d’agglo ? Sur les fonds de l’Université des Pau et des Pays de l’Adour ? Et pour quelles missions réelles ? On aimerait bien être éclairé.

Il est utile, à ce propos, de rappeler l’affaire du trafic de diplômes universitaires de 2009 : « Plusieurs centaines d’étudiants chinois de l’Institut d’administration des entreprises de l’université de Toulon auraient acheté leur diplôme près de 2.700 euros. D’autres établissements pourraient être concernés », écrivait alors le Figaro https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/04/15/01016-20090415ARTFIG00443-enquete-sur-un-possible-trafic-de-diplomes-a-l-universite-.phpLes enquêtes des autres journaux Le Monde notamment https://www.lemonde.fr/societe/article/2009/04/15/un-vaste-trafic-de-diplomes-decouvert-a-l-universite_1180897_3224.html) peuvent nourrir une inquiétude légitime sur les intentions chinoises. L’affaire serait donc forclose : « passez muscade, il n’y a plus rien à voir ». C’était une erreur en quelque sorte…

On sait pourtant que la Chine a fait de la copie, de la captation des données et des technologies des pays les plus avancés, un des piliers de sa longue marche vers son objectif : devenir la première puissance mondiale économique et politique. Les Etats Unis, notre allié naturel malgré la gestion incohérente de Trump, seraient alors relégués au second plan. Le Communisme, dans sa version chinoise, emporterait ainsi, une victoire historique et sans doute définitive et le prix payer serait tellement cher qu’il ne vaut mieux pas mettre la main à la pâte, même si on croit faire le malin, car à malin malin et demi

Ce silence qui concerne le drame vécu par les habitants de Hong-Kong, c’est aussi celui qui entoure les minorités chinoises, comme les Oïghours, emprisonnées dans des camps de concentration semblable à ceux des camps nazis ou au Goulag soviétique. Le travail forcé auxquels sont soumis les femmes et les enfants, les dissidents, tous innocents, permet de produire à des prix défiants toute concurrence, des produits manufacturés remis sur le marché européen, français notamment, par des intermédiaires sans scrupules. Cette situation immorale porte gravement tort à notre économie et à notre indépendance nationale. Le tout nouveau Commissaire au Plan luttera-t-il pour la supprimer ?

L’indifférence des démocraties face aux exactions chinoises montrent que nous n’avons pas tiré les leçons de l’histoire. Je pense, notamment, à l’abandon de la République Espagnole par Chamberlain et Blum qui a permis aux troupes mussoliniennes de se faire la main et à la dictature franquiste de s’installer durablement. Où nous ont conduits les renoncements successifs d’une opinion publique marquée par un pacifisme bêlant ont été une des origines ? A la débâcle de 1941. On pourrait évoquer aussi l’insurrection de Varsovie en 1944, ou celle du Printemps de Prague en 68 et tant d’autres…

Comparaison n’est pas raison, me dira-t-on à juste titre. Néanmoins, l’attitude agressive du Régime Chinois à l’égard de sa population et de ses voisins, son appétit à l’égard d’un monde à la recherche d’un équilibre nouveau, la construction d’une plate-forme ALIBABA à Belin-Beliet (dans une zone humide classée Natura 2000), l’achat de de plusieurs centaines d’hectares de terres agricoles en Indre et en Allier (notamment) et l’installation de ces Instituts Confucius dans plusieurs dizaines de villes européennes (certaines les ont fermés) devraient nous faire réfléchir.

Depuis la crise du Covid, nous en savons beaucoup plus sur les méthodes et les ambitions des dirigeants chinois. A ceux-ci il faut désormais apporter une réponse claire et sans faiblesse.

Pierre-Marie Vidal

Présentation de deux montgolfières aux couleurs du Tibet samedi à Coulaures (site France Tibet)

Illustration

Source aqui.fr

relayé par France Tibet : http://www.tibet.fr/actualites/ouverture-de-linstitut-confucius-de-pau-netre-ni-frileux-ni-naif/