Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

08/02/19 | 17 h 51 min par traduction France Tibet

Japon : Un leader tibétain appelle au dialogue avec la Chine

 

Un chef politique tibétain insiste pour que le gouvernement chinois reprenne le dialogue, avançant que c’est l’unique moyen pour que Pékin puisse garantir une réelle autonomie pour les tibétains.

C’est au cours d’une interview exclusive à NHK Japan World que Lobsang Sangay, le premier ministre du gouvernement tibétain en exil, a prononcé ces mots.

M. Sangay a déclaré : « Je pense que le gouvernement chinois devrait entendre les voix et les cris du peuple tibétain. 153 tibétains se sont d’ores et déjà immolés par feu pour protester et beaucoup de tibétains demandent la même chose à savoir le retour de sa sainteté le Dalaï Lama au Tibet et les libertés de base pour les tibétains. Je pense que c’est quelque chose qui est fondamental pour le peuple du Tibet. Si le gouvernement chinois écoutait leurs appels alors je pense que ce geste serait bénéfique aussi bien pour le gouvernement chinois que pour la Chine. »

Cette année marque le 60ème anniversaire de la révolte tibétaine suite à  laquelle des milliers de réfugiés et le Dalaï Lama ont quitté la Chine pour fuir en Inde.

M. Sangay et le gouvernement en exil veulent qu’un dialogue s’établisse avec la Chine pour négocier plus d’autonomie pour le Tibet. Mais Beijing refuse catégoriquement chaque proposition de dialogue la qualifiant de tentative de séparatisme.

Au cours de ces 60 années sous l’autorité chinoise, les tibétains n’ont pas eu le droit de faire des manifestations pacifiques et sont privés de bien d’autres droits.

Le premier ministre ajoute que « le gouvernement chinois a détruit 98 % des monastères et des cloîtres. Ils ont excommunié 99,9 % des moines et des nonnes. Ils ont interdit la pratique du Bouddhisme. Ils interdisent toute possession d’une photo du Dalaï Lama. »

M. Sangay, diplômé d’Harvard, est né en Inde et n’est jamais allé au Tibet. De plus il a de maigres chances d’y retourner dans un horizon proche. Son objectif actuel est de motiver les jeunes tibétains qui vivent à l’étranger à maintenir leur identité et les encourager à étudier pour que de cette jeune génération émerge de meilleurs leaders.