Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

06/07/16 | 23 h 07 min par Tenzin Dharpo

KATHMANDU : 30 Tibétains arrêtés alors que la célébration de l’anniversaire du Dalaï Lama autorisée fut soudainement interdite…

KTH2

 

 Tôt ce matin du 6 juin 2016, l’ école Songtsen Brikuti de Boddhanath, près de Kathmandu capitale du Népal, là où la communauté tibétaine était censée célébrer le 81 ème anniversaire du Dalaï Lama, était investie par la police népalaise qui bousculait les célébrations, détenant même environ 30 Tibétains, incluant le responsable de cette communauté de refugiés tibétains. La célébration elle-même a immédiatement été interrompue.
Selon une source qui souhaite garder l’anonymat, ce brutal développement de la situation tombait comme une désagréable surpris, du fait qu’une autorisation en bonne et due forme avait été précédemment accordée pour cet événement, par les autorités népalaises concernées.
Cette source précisait par la suite que “ la  Police avait demandé aux ressortissants tibétains de quitter immédiatement les lieux sous peine de détention.” Actuellement les Tibétains arrêtés sont détenus dans les locaux du poste de Police de Brikuti Mandap de la zone de Boddhanath. 
KTH
La  police népalaise, ainsi que le montrent photos et videos circulant sur les réseaux sociaux et les sites des medias, bloquait le portail principal de l’ensemble des bâtiments scolaires et circulaient parmi les Tibétains leur enjoignant de quitter les lieux et d’ abandonner la cérémonie. Pema,  jeune Tibétain habitant ce quartier de Boudha et qui y représentait le média Phayul, décrit  la situation et l’ incident comme “ l’enfer”. “ Tout un chacun dans ce secteur porte le vêtement traditionnel tibétain ou la tenue monastique. Nous étions tous simplement en train de célébrer l’anniversaire de notre leader révéré ; ce n’est pas politique. Par ailleurs, la même police était souriante et acceptait notre aide et nos dons  lors du séisme de l’année passée, lorsque les populations Tibétaines et Népalaises travaillaientet unissaient leurs efforts pour soulager les victimes.
Ce qui était supposé une joyeuse circonstance pour se réunir a tourné au pire,”  se lamente Péma .

Suite en anglais 
The birthday celebration is an important date in the calendar for the Tibetans and more so for the Tibetan refugees who are increasingly targeted by the police under pressure from China. 

The itinerary for this year’s celebration were organized and prepared since months ago; the stage, the program itself, an opera performance, cultural performances and food and assortments have all gone waste, said a Tibetan. The same source added, “The cost of the event estimated to at least 10 lakh rupees have all gone to waste but more importantly the psyche of the Tibetan people will never be the same again. We now feel suffocated with the kind of restrictions meted against us.”

Nepal which is home to more than 20,000 Tibetans who either came across the border or were born to settlers, are finding it hard to sustain a free and normal existence. The Nepalese government’s treatment of the Tibetan refugees has taken a turn for the worse in the last few years with China pumping in cheap interest loans and relaxed FDR (Foreign Direct Investment) schemes in exchange for its will to be imposed. China’s FDR in Nepal has shot to $128 million in 2015 up from $24 million in 2014 besides perks such as a fleet of Mercedes SUVs.

The Nepalese government has publicly spoken on the issue when Nepal’s foreign minister, Mahendra Bahadur Pandey, earlier during a visit to Beijing in March, said that they, “will never allow any forces to use Nepali territory to engage in anti-China activity. »

With China gaining the upper hand in controlling the moors in the tiny Himalayan nation replacing India with the promise of riches, the Tibetans who set foot on Nepalese soil decades ago are once again subjected to thinly veiled wrath of China.