Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

29/03/18 | 21 h 53 min par Tenzin Dharpo

KATHMANDU : Adak, activiste tibétain détenu au Népal en raison d’un post où il présente le drapeau du Tibet.

DHARAMSHALA, 29 mars : Adak, Tibétain de Kathmandu, aurait été détenu pendant une dizaine de jours et menacé d’être déporté au Tibet par la police népalaise en raison d’un post sur Facebook qui le représente montrant un petit drapeau  national tibétain avec le stupa de Bodnath aux environs de Katmandou au début du mois de mars [ 2018].

Adak, à la fin de la quarantaine, a été arrêté trois jours après avoir posté cette image qui le montrait  le stupa Boudha à l’arrière-plan. Il a été détenu du 14 mars au 22 mars.  » Les policiers  lui ont présenté la photo et sur sa confirmation, en réponse à leur requête, ils l’ont placé en détention »,  déclarait le groupe de défense des droits de l’ homme, hier 28 mars .

Adak est membre d’un petit groupe de Tibétains, le Tibetan Volunteers Group du Népal, qui avait participé à l’organisation de manifestations pacifiques en 2008 à la suite du soulèvement pan-tibétain qui avait précédé les Jeux olympiques de Pékin. Ce groupe a d’ailleurs adressé des lettres aux Ambassades internationales sises à Katmandou, soulignant la détérioration de la situation des droits de l’homme au Tibet, à l’occasion du 10 mars, anniversaire du soulèvement de 1959 et des manifestations de 2008.

Adak a pu quitter le Népal pour l’Inde suite à sa libération assurée avec l’aide de l’organisation népalaise des droits de l’homme, HURON. « Je ne sais pas comment la police népalaise était au courant de la photo sur Facebook. Nous pouvons seulement supposer que c’est une interférence de la part des Chinois. De nos jours, la situation des Tibétains au Népal est presque la même que celle des Tibétains au Tibet « , a déclaré M. Adak à ICT.

Matteo Mecacci, président des TIC, a déclaré: « Il n’y a aucune justification à la détention et à l’intimidation d’un Tibétain qui n’a rien fait d’autre que poster cette photo et  participer à la rédaction d’une lettre raisonnable destinée à la Communauté internationale au Népal. C’est un acte honteux qui ne sert pas la réputation internationale du Népal. « 

L’influence de la Chine dans la pratique de pressions exercées par le Népal à l’ encontre des réfugiés tibétains est un fait largement connu qui s’est développé au cours des dernières décennies ; les Tibétains sont  soumis à un traitement violent et brutal par la police népalaise qui leur interdit notamment  de marquer des  commémoration d’ événements politiques  tibétains dans ce pays. Le Népal a également emprisonné et déporté des réfugiés tibétains, bloquant une route essentielle et très utilisée qui permettaient que  des Tibétains puissent fuir le régime  chinois qui sévit dans le Tibet occupé.

Traduction France Tibet

Jeudi 29 mars 2018 19:37