Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

26/12/17 | 20 h 16 min par Jamphel Shonu

Koenpe, qui s’est auto-immolé le 23 décembre, vient de décéder.

 Koenpe, le dernier Tibétain, âgé d’ environ 30 ans, qui se soit auto-immolé et venait d’ être identifié est décédé. Konpe s’est immolé par le feu le 23 décembre, vers 18 heures, en  protestation contre la politique répressive du Gouvernement chinois au Tibet.
Dans la vidéo disponible sur les médias sociaux, il apparaît, courant, en proie aux flammes, et à proximité on peut entendre une femme criant « Gyalwa Tenzin Gyatso – Sa Sainteté le Dalaï Lama -, montrez-nous votre compassion. » Il n’ a pas été possible d’ entendre les appels  qu’il a pu lancer. La police est venue immédiatement, a éteint les flammes et l’a emmené à Barkham, atteignant l’hôpital vers 22 heures. Mais vers 5 heures du matin ce 24, Konpe  décédait.

Le Gouvernement chinois a appelé les membres de sa famille à Barkham  afin de leur remettre ses  ses restes, et il  leur a été donné des os et des cendres qu’ils ont dit être les siens. Sa famille et ses proches endeuillés exécutent maintenant des rituels dédiés aux défunts  à son intention et , bien que son père soit détenu par les autorités à Barkham ; celles ci   affirment par ailleurs que des dizaines de milliers de yuans ont été dépensés  pour le traitement médical destiné à Konpe.

Konpe est originaire de la communauté pastorale de Chukle Gongma dans le village de Cha, du Comté de Ngaba. Il y a un peu plus d’un an, il s’était marié avec Kelsang Lhamo, une fille de la famille Rawa Tsang dans la colonie no 2 de Me’uruma, et avait rejoint sa famille.

Konpe avait environ 30 ans, son père s’appelle Gyakyap et sa mère Trindok. Il a deux frères et trois soeurs. Un frère est un moine de Kirti. Konpe lui-même avait rejoint enfant le monastère, mais plus tard avait intégré la vie civile.

Les 24 et 25 décembre, tous les restaurants et magasins du chef-lieu de Ngaba sont restés fermés par sympathie et solidarité pour les membres de sa famille.

Traduction France Tibet

Photo courtoisie: Kanyag Tsering et Losang Yeshe du monastère de Kirti