Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

17/11/16 | 13 h 24 min

La Chine annule le festival annuel de Larung Gar en raison des expulsions

Les maisons monastiques de Larung Gar dans le Sichuan – Photo non datée.

Les autorités qui supervisent la destruction de l’Académie Bouddhiste de Larung Gar ont annulé un festival religieux annuel, interdisant tous les rassemblements publics. Les moines et nonnes restés au Centre sont priés de rester dans leurs chambres pour prier en privé.

Ce festival de huit jours appelé « Dechen Shingdrup » ou « Accomplishing the Pure Land of Great Bliss », commence comme chaque année le 18ème jour du neuvième mois du calendrier lunaire tibétain, selon une source locale au Service tibétain de RFA.

Cette date tombe, cette année, le 17 novembre.

« L’une des principales caractéristiques de ces assemblées est que les principaux instructeurs religieux, les lamas réincarnés et les autres moines très érudits, donnent des enseignements durant trois à quatre jours à plusieurs milliers de personnes qui se rassemblent spécialement pour l’événement », complète source anonyme.

Des membres de la communauté tibétaine connus pour leurs services remarquables dans la préservation de la langue et de la culture tibétaines sont également reconnus pour leurs précieux conseils donnés aux laïcs, sur la façon de vivre une vie heureuse et significative.

Dans le cadre de cet événement, se tiennent également des récitations publiques du mantra du Bouddha Amitabha

Mais cette année, la Chine a déclaré que cette réunion annuelle pourrait ne pas avoir lieu. Le Gouvernement a invité les moines et les nonnes à prier en privé dans leurs chambres, toujours selonla source de RFA.

« Pendant ce temps, l’expulsion des moines et des nonnes de Larung Gar continue ».

Des études perturbées

Une deuxième source locale a confirmé que le rassemblement avait été annulé.

« Dans un premier temps, le Gouvernement chinois a commencé à démolir les résidences des moines et des nonnes, puis, dans un second temps, il a commencé à les expulser », a déclaré cette deuxième source (parlant également sous couvert d’anonymat).

« Maintenant, ils ont imposé une interdiction sur le déroulement du festival Dechen Shingdrup ».

« Ces actions chinoises ont perturbé l’apprentissage des moines et des religieuses. Maintenant, ils ne peinrnt à se concentrer sur leurs études », à rajouter la source.

Des milliers de Tibétains et de Chinois Han étudient à Larung Gar, Institut fondé en 1980 par l’ancien professeur religieux Khenpo Jigme Phuntsok. Ce site religieux est l’un des plus importants centres d’études du bouddhisme tibétain.

Environ 3000 moines et nonnes ont déjà été expulsés de Larung Gar et environ 1000 logements ont été détruits. Les autorités cherchent à réduire de moitié la population du vaste complexe à 5000, avant la fin de l’année prochaine.

Rapporté par Kunsang Tenzin pour le service tibétain de RFA. Traduit par Rigdhen Dolma. Écrit en anglais par Richar Finney

Traduction pour France Tibet : Laëtitia Fromenteau