Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

01/11/19 | 15 h 46 min par peopledaily.com.cn

La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser d’utiliser les questions liées au Tibet pour s’ingérer dans ses affaires intérieures

La Chine exhorte fermement les Etats-Unis à cesser d’utiliser les questions liées au Tibet pour s’ingérer dans ses affaires intérieures, a déclaré mardi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Le porte-parole Geng Shuang a fait ces remarques en réponse à une question sur Sam Brownback, l’ambassadeur itinérant des Etats-Unis pour la liberté religieuse internationale, qui a récemment rencontré le dalaï-lama en Inde, et ses propos concernant le choix d’un successeur au dalaï-lama.

Notant que le 14e dalaï-lama était un exilé politique sous couvert de religion qui menait depuis longtemps des activités séparatistes anti-Chine, M. Geng a déclaré que la Chine s’opposait résolument à toute forme de contacts entre des fonctionnaires étrangers et le dalaï-lama.

« Les propos et actions de ce responsable américain ont violé l’engagement des Etats-Unis de reconnaître le Tibet comme partie de la Chine et de ne pas soutenir ‘l’indépendance tibétaine’. La Chine est fermement opposée à cette action », a indiqué M. Geng lors d’un point de presse.

La réincarnation des Bouddhas vivants est une institution de succession unique au bouddhisme tibétain et est régie par des rituels religieux fixes et des conventions historiques. Le système de réincarnation est respecté et protégé par des instruments juridiques tels que les Règlements sur les affaires religieuses et les Mesures sur la gestion de la réincarnation des Bouddhas vivants, a indiqué M. Geng.

« L’institution de la réincarnation du dalaï-lama existe depuis plusieurs centaines d’années. Le 14e dalaï-lama a lui-même été découvert et reconnu selon les rituels religieux et les conventions historiques, et sa succession a été approuvée par le gouvernement central de l’époque. Par conséquent, la réincarnation des Bouddhas vivants, dont le dalaï-lama, doit se conformer aux lois et règlements chinois et suivre les rituels religieux et les conventions historiques », a noté le porte-parole.

« Nous exhortons vivement la partie américaine à cesser toute forme de contact avec la clique du dalaï-lama, à arrêter de proférer des remarques irresponsables, à cesser d’utiliser les questions liées au Tibet pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et à faire davantage pour renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et les Etats-Unis », a-t-il ajouté.