Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

11/11/16 | 8 h 00 min

PEKIN / LONDRES : La Chine proteste contre la rencontre entre John Bercow, Président de la Chambre des Communes et Lobsang Sangay, Premier ministre du Gouvernement tibétain en exil

Lobsang_sangay_UK

La Chine a fustigé le Royaume Uni pour avoir permis une rencontre entre Lobsang Sangay, Premier ministre du Gouvernement tibétain en exil et John Bercow, le Président de la Chambre des Communes, déclarant qu’il devait éviter de prendre des mesures qui nuiraient à la coopération bilatérale entre la Chine et le Royaume Uni.

« La Chine est opposée à cet acte du Président de la Chambre des Communes qui met en péril les intérêts essentiels de la Chine, » a déclaré la porte-parole du Ministère des affaires étrangères chinois.

La rencontre a eu lieu le 1er novembre.

« Le soi-disant Gouvernement en exil a été formé par des séparatistes qui ont fui le Tibet suite à un coup d’état raté en 1959 et n’a aucune légitimité ou reconnaissance internationale, » a-t-elle ajouté.

« La Chine s’oppose fortement à Lobsang Sangay et à tout autre acte séparatiste dans n’importe quel pays et s’oppose également à tout contact entre ces séparatistes et des officiels étrangers. »

« Nous exhortons le Royaume Uni à honorer leur promesse et à éviter de porter préjudice aux relations entre le Royaume Uni et la Chine. »

La Chine s’oppose systématiquement à toute rencontre entre des dignitaires étrangers et le leader spirituel tibétain, le Dalaï Lama et ses associés.

Durant le soulèvement tibétain de 1959, le Dalaï Lama s’est exilé en Inde, où il vit actuellement. Il a depuis voyagé dans le monde entier, prônant le bien-être des Tibétains.

La Chine règne sur le Tibet depuis les années 1950, mais de nombreux bouddhistes tibétains accusent Beijing d’opprimer leur religion et leur culture. La Chine dément.

Traduction France Tibet