Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

29/11/16 | 12 h 38 min

La Chine saisit les passeports des Tibétains dans l’optique de les empêcher de voyager.

Les autorités dans les provinces occidentales de la Chine confisquent les passeports des Tibétains autorisés à voyager en dehors du pays. En même temps, ces autorités somment d’autres Tibétains de rentrer en Chine, dans l’optique de réduire la participation à une cérémonie en Inde prévue pour l’année prochaine, cérémonie dirigée par le Dalai Lama, selon certaines sources.

Les agents gouvernementaux des provinces de Qinghai, Sichuan et Gansu se rendent actuellement chez les Tibétains détenteurs de passeports internationaux, sous prétexte que les sceaux de ces passeports doivent être actualisés, d’après une source locale du Service RFA Tibétain.

Ces agents stipulent que les passeports seront retournés, une fois les nouveaux sceaux communaux et des autorités du village mis en place, d’après une source anonyme locale du RFA.

Une seconde sourc, indépendante de la première, stipule que cette démarche aurait pour but d’empêcher les Tibétains de participer à cette réunion religieuse prévue en Inde conduite par le chef spirituel exilé : le Dalai Lama.

« Un grand nombre de Tibétains craignent que cela soit une tentative des autorités [chinoises] pour bloquer les Tibétains qui auraient l’intention de voyager jusqu’en Inde pour assister aux enseignements de Kalachakra en Inde en janvier », précise cette source.

Kalachakra, terme qui signifie « La Roue du Temps », est un rituel qui prépare les fidèles à être réincarnés à Shambhala,  royaume céleste qui, selon la légende, va vaincre les forces du Mal dans une bataille cosmique à venir.

La cérémonie et les enseignements sont souvent dispensés en dehors du Tibet par le Dalai Lama, qui est honni de manière notoire par les dirigeants politiques chinois comme un « séparatiste »visant à soustraire le Tibet au contrôle de Pékin.

Alors que les passeports des Tibétains sont maintenant retirés à ceux qui résident dans les provinces à population tibétaine   du Qinghai, Sichuan et Gansu, “ ceux dont les  passeports présentent des visas  pour les déplacements liés au business sont exemptés de cette confiscation, et leurs passeports n’ont pas été saisis ,” toujours selon cette RFA.

Sommés de retourner à la maison

Une troisième source du Service RFA Tibétain nous indique que les Tibétains voyageant au Népal sont déjà sommés de retourner au pays.

Récemment, un groupe de Tibétains porteurs de papiers chinois en règle arrivèrent à Kathmandu au  Népal, dans le but de visiter différents sites de pèlerinage au Népal et en Inde », selon la source du RFA.

« Ils avaient aussi l’intention d’assister aux enseignements de Kalachakra à Bodh Gaya en janvier 2017 ».

« Cependant, leur famille restée en Chine les ont contactés au Népal leur disant de revenir au plus vite, car les autorités chinoises étaient venues à leur domicile leur ordonnant de mettre fin à leur voyage », selon la source, ajoutant que les autorités avaient menacé les familles des voyageurs.

« Il est également  stipulé que les agents gouvernementaux qui se sont portés garants des Tibétains détenteurs de passeports internationaux pourraient se faire renvoyer », encore d’après la source.

« Mon propre passeport n’est pas tamponné pour que je puisse visiter l’Inde », rapporte un autre Tibétain au RFA.

« Les autorités chinoises nous suspectent de vouloir nous enfuir, juste pour assister aux enseignements de Kalachakra ddonnés Dalaï Lama, mais cela n’est pas vrai », dit-il.

Rapporté par Kunsang Tenzin et Lhuboom pour les Services RFA Tibétains. Traduit par Karma Dorjee. Ecrit en anglais par Richard Finney.

Traduction France Tibet