Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

30/01/20 | 17 h 22 min

La Chine s’oppose fermement à l’approbation d’un projet de loi sur le Tibet par la Chambre des représentants des Etats-Unis.

La loi dite  » Tibetan Policy and Support Act of 2019  » viole gravement le droit international et les règles fondamentales régissant les relations internationales, s’immisce grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine et envoie un signal sérieusement erroné aux forces séparatistes de l’ « indépendance du Tibet « , a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Le Tibet fait partie du territoire chinois depuis l’antiquité. Les affaires du Tibet sont purement les affaires intérieures de la Chine et ne tolèrent aucune ingérence étrangère, a-t-elle ajouté.

Au cours des plus de 60 dernières années, la région autonome du Tibet a réalisé des progrès historiques dans les domaines économique, social, culturel et écologique. La population de tous les groupes ethniques au Tibet soutient sans réserve les politiques du gouvernement chinois et du gouvernement régional et oeuvre avec la population de l’ensemble du pays pour construire une société de moyenne aisance dans les aspects.

 » Ces dernières années, la communauté internationale est devenue de plus en plus consciente de la situation réelle au Tibet, et comprend et soutient de plus en plus les politiques chinoises concernant le Tibet « , a indiqué la porte-parole.

 » La question du Tibet n’est pas une question ethnique ou religieuse ni une question de droits de l’homme, elle est une question de principe majeure concernant la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine « , a souligné Mme Hua.

La Chine exhorte les Etats-Unis à adopter une vision objective des réalisations du Tibet en matière de développement économique et social, à reconnaître pleinement la grande sensibilité des questions liées au Tibet, à corriger immédiatement leurs erreurs, à cesser d’utiliser les questions liées au Tibet pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et à faire davantage au profit de la confiance et de la coopération mutuelles plutôt que de les compromettre, a ajouté la porte-parole.