Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

18/02/16 | 13 h 34 min

La Commission américaine des droits de l’homme du Congrès demande à la Chine de ne plus persécuter les familles et amis des immolés

Les Membres du Congrès, Joseph Pitts (R-PA) et Jim McGovern (D-MA), Co-présidents de la Commission La Commission Tom Lantos des Droits de l’Homme.

Deux membres américains du Congrès ont, ce 4 février, exprimé leur profonde inquiétude face aux persécutions de la Chine sur les Tibétains et à l’homicide présumé de certains Tibétains. En effet, des rapports communautaires et sociaux  concernant les Tibétains prouvent qu’ils avaient protesté en sacrifiant leur vie contre l’autorité chinoise.

Ainsi, dans une lettre à l’Ambassadeur chinois en poste à Washington DC,  les membres du Congrès, Jim McGovern (D-MA) et Joseph Pitts (R-PA), Co-présidents de la Commission Tom Lantos des Droits de l’Homme, ont demandé des informations sur le nombre, les noms et l’emplacement des Tibétains qui avaient été retenus et reconnus coupables ou dont le sort restait inconnu en raison de leur appartenance présumée à une auto-immolation.

Ils ont aussi demandé l’accès pour la Croix-Rouge Internationale afin de pouvoir visiter ces derniers, toujours en prison ou en détention préventive. De plus, ils ont recommandé vivement à Pékin de modifier leur politique de criminalisation et d’annuler les condamnations actuelles.

Au moins 143 Tibétains ont sacrifié leur vie pour protester contre la gouvernance du Tibet par la Chine. En effet, depuis 2009, la plupart d’entre eux ont succombé de leurs brûlures en s’immolant. Ils avaient appelé à une fin des politiques répressives mises en œuvre par le Gouvernement chinois au Tibet et pour le retour du leader spirituel du Tibet en exil, le Dalaï-lama.

Traduction pour France Tibet par Marie CLERGEAU