Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

17/10/15 | 10 h 21 min

La Commission des États-Unis ne trouve aucune preuve que les Tibétains soient «maîtres de leur pays »

(TibetanReview.net, 11 octobre 2015) – Rejetant les allégations souvent répétées dans les Livres blancs successifs de la Chine sur le fait que les Tibétains étaient devenus maîtres de leur pays sous sa domination, la Commission exécutive du Congrès sur la Chine (CECC) des États-Unis a déclaré le 8 octobre que Pékin est en dénégation continue des droits  des Tibétains pour protéger leur culture, la langue, la religion  et l’environnement. Publiant son rapport annuel pour 2015,  la CECC  déclare  qu’elle n’avait « remarqué aucune preuve au cours de sa période d’observation de 2002 à 2015 que le Parti ou le Gouvernement aurait sollicité l’apport systématique ou représentatif de la population tibétaine sur le développement économique dans les zones autonomes tibétaines de la Chine. »

Le rapport indique que le Gouvernement des États-Unis devrait insister auprès du Gouvernement chinois sur l’importance de respecter et de protéger la culture et la langue tibétaines.

La Chine prétend qu’elle met en œuvre au Tibet un modèle de développement des « caractéristiques chinoises avec des traits tibétains » qui stimule efficacement la croissance économique et le revenu des ménages. Et la CECC a noté des rapports indiquant «des conséquences sans précédent pour le rythme et l’ampleur du développement économique et de l’urbanisation sur le plateau tibétain, et pour  les Tibétains qui y vivent».

Cependant, elle ajoute : « Dans le même temps, les responsables nient les droits des Tibétains pour protéger leur culture, leur langue, leur religion et leur environnement ».

Compte tenu de cette situation, le rapport CECC recommande aux Membres responsables du Congrès américain et de l’administration d’exhorter : « le Gouvernement chinois à reprendre contact avec le Dalaï Lama ou ses représentants et à engager un dialogue sans conditions préalables» et ajoute : « une décision du Gouvernement chinois doit engager un dialogue pour aboutir à un résultat durable et mutuellement bénéfique, pour le Gouvernement et les Tibétains, dialogue qui profiterait à la sécurité locale et régionale dans les prochaines décennies ».

Le rapport appelle également les législateurs américains et le Gouvernement à encourager « le gouvernement chinois à prendre pleinement en compte les points de vue et les préférences des Tibétains lors de la planification des infrastructures, du  développement des ressources naturelles  et des projets d’installation ou de réinstallation dans les zones tibétaines de la Chine.»

Le rapport encourage également le Gouvernement des États-Unis à exhorter la Chine à respecter la liberté de mouvement du peuple tibétain et également à  permettre l’accès au Tibet pour les journalistes internationaux, des représentants d’ONG, de l’ONU et les fonctionnaires du Couvernement américain.

La CECC a été créée par le Congrès en 2000 pour surveiller le respect des normes internationales des droits de l’Homme par la Chine , afin d’ encourager le développement de l’Etat de droit dans la République Populaire de Chine, et pour  établir et maintenir à jour une liste des victimes de violations des droits de l’Homme en Chine. La Commission est composée de neuf Sénateurs, neuf membres de la Chambre des représentants et cinq hauts responsables de l’ Administration nommés par le Président.

Traduction France Tibet