Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

06/01/19 | 15 h 24 min par kunal.singh@htlive.com / traduction France Tibet

 La nouvelle stratégie militaire de l’Inde face à la Chine

L’ancienne posture défensive n’est plus possible : la Chine a les capacités de lancer un assaut sans sommations qui essoufflerait très vite les forces indiennes

Dans le cadre de l’exercice Bahubali plus tôt ce mois-ci, l’armée de l’air indienne (AAI) a utilisé ses avions C-17 Globemasters pour transporter des chars et des véhicules de transport de troupes blindés à l’aéroport de Leh. Outre les huit transporteurs C-17, l’AAI a également déployé quatre IL-76 et quatre AN-32. L’objectif était de démontrer la capacité de l’AAI à déplacer rapidement hommes et équipements vers des zones frontalières.

Dans le même temps le quotidien The Indian Express a annoncé que l’AAI prévoyait de déployer dans le secteur oriental six unités de missiles anti-aériens Akash, un escadron d’hélicoptères d’attaque Apache, un escadron d’hélicoptères lourds Chinook, ainsi que des avions de combat Rafale une fois qu’ils seront incorporés à la flotte. Un escadron supplémentaire d’avions de combat à réaction Sukhoi Su-30MKI pourrait aussi être déployé dans le secteur.

Il semblerait également que l’Inde accélère le développement de ses projets d’infrastructure dans les régions frontalières proches de la Chine.

 

Qu’est-ce qui provoque cette vague d’activité?

Un article intitulé «Du déni à la punition : le dilemme de la sécurité et les changements de la stratégie militaire de l’Inde à l’égard de la Chine» paru dans Asian Security par Anit Mukherjee et Yogesh Joshi en Novembre 2018 pourrait apporter une réponse :

“Avant 2005 l’asymétrie du pouvoir entre l’Inde et la Chine était gérable. Le relief près de la frontière du côté chinois constituait un obstacle majeur aux opérations offensives. Cependant la Chine n’a pas seulement énormément amélioré ses infrastructures dans les régions autonomes du Tibet, elle a également lancé un programme de modernisation militaire impressionnant et adopté une attitude plus agressive à la frontière indienne en particulier depuis la confrontation avec l’armée indienne à Doklam. Il a été constaté une forte augmentation de l’activité de l’armée de l’air chinoise et la construction de nouvelles pistes d’atterrissage et de nouveaux héliports dans les régions autonomes tibétaines.

Cette évolution de la situation a forcé l’armée indienne à abandonner son attitude défensive de dissuasion pour une attitude plus offensive de dissuasion par représailles. Avec cette nouvelle stratégie l’Inde ne se contentera plus d’empêcher la Chine de gagner de nouveaux territoires, elle imposera activement des coûts à l’adversaire et pourrait même ouvrir de nouveaux fronts.

La posture défensive antérieure n’est plus viable depuis que la Chine a la capacité de lancer un assaut sans préavis qui entraînerait un épuisement rapide des ressources indiennes.”