Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

11/12/16 | 21 h 24 min par Le Bureau

LARUNG GAR : Les humiliations de la « Réducation Patriotique » … après les affres de la destruction de la Cité monastique

 

Alors que les Tibétains commémorent le 27 ème anniversaire de la Remise du Prix Nobel de la Paix au Dalaï Lama en 1989 ;
Alors que cette année, c’est à Juan Manuel Santos, Président de Colombie, qu’ a été décerné ce même Nobel de la Paix, pour avoir tenté de rétablir la paix avec les Farc, le vendredi 8 décembre 2016 ;
Alors que nous nous souvenons que Liu Xiaobo, également lauréat du Prix Nobel de la Paix 2010, avec 350 intellectuels et militants chinois, qui a signé et publié la Charte 08, un manifeste en faveur des réformes démocratiques en Chine, reste emprisonné ;
Xi Xiping, le Président de la RPC, indifférent à tous les appels, persiste et signe dans ce qu’il y a de plus ignoble à l’encontre des nonnes et religieux tibétains.

Tels les Barbares et les Vandales des âges lointains, non satisfait de la dévastation programmée et largement engagée de la ville monastique de Larung Gar, Xi Xiping ordonne maintenant, avec une diabolique minutie,  » la rééducation patriotique » des religieux expulsés.

Au vu de vidéos transmises courageusement par quelques Tibétains, témoins anonymes, nous pouvons saisir à quel degré d’ horreur se situe maintenant la mécanique totalitaire et intransigeante de Pékin. Une des raisons de l’auto immolation de Thupten, la 146 ème à déplorer.

Vis à vis des nonnes en particulier c’est un traitement abject, fait d’ humiliations personnelles et de manoeuvres de « rééducation patriotique », méthode qui renvoie la Chine à l’ ère de Mao auquel Xi Xiping s’identifie visiblement de plus en plus dans sa quête du pouvoir personnel : obligées à s’ habiller en vêtements militaires et à chanter des chants patriotiques, ou forcées d’ exécuter en tenue monastique des danses laïques, sur des musiques à la mode….

CHOQUANT, sans compter tout ce que nous ne savons pas sans doute.

Aussi, cette période de fin d’ année, plus habituellement marquée par des festivités et des voeux, a-t-elle un goût très amer.
https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=10154550196721858&id=167202686857

Video en anglais ..https://www.facebook.com/robbie.barnett.14

Commentaire de Robbie Barnett traduit en français 

Cette vidéo montre douze religieuses tibétaines, sur la scène d’un théâtre au Tibet. Elles exécutent une chorégraphie moderne sur la musique d’ une célèbre chanson pop. Les nonnes portent leurs robes monastiques.

La chanson est l’Ode socialiste,  » la chanson des serfs émancipés «  ( » Fanshen nongnu ba gechang « 》 《Fān shēn nóng nú bǎ gē chàng), déjà exécutée en face de Mao en 1959 ; elle est associé à des célébrations officielles du Parti Communiste.
Sur la bannière au-dessus de la scène, on peut lire  » la remise des diplômes art show pour le droit et la politique de formation pour les moines et nonnes bouddhistes, Gongbujiangda County  » ( » gōng bù jiāng dá xiàn sēng ní fǎ lǜ 、 zhèng cè péi xùn bān jié yè wén yì huì yǎn « ).
Cett vidéo de Kongpo Gyamda, en nyingtri (linzhi), Tibet, est censée avoir été filmée le 10 novembre 2016.
Les nonnes  doivent avoir été contraintes de s’acquitter de cette danse, probablement comme une forme d’humiliation publique, puisque cette exhibition viole leurs vœux religieux. Les sœurs nonnes probablement parmi celles qui viennent d’ être récemment expulsées de Larung Gar – Serta /Sichuan – en cours de destruction, sur les ordres de Pékin.

Source de l’ image :  Camp de concentration,  où se pratique sans doute actuellement, la « rééducation patriotique « 

10 déc. : Expelled nuns held in concentration camp