Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

26/06/17 | 23 h 01 min par Tenzin Monlam,

À Larung Gar, les autorités vont bien au-delà des démolitions annoncées

Les autorités chinoises du Comté de Seita ont encore démoli des habitations à Larung Gar, le plus grand Centre bouddhiste du monde, où, selon Radio Free Asia, les travaux de démolition se déroulent sans interruption depuis juillet 2016.

Selon l’ Abbé, Guéshé de Larung Gar, 4725 bâtiments monastiques ont été détruits depuis la seconde vague de démolitions entamée l’an passé et plus de 4828 moines et nonnes ont été expulsés par la force depuis 2016.

En mars dernier, répondant à un appel du Comité de direction de Larung Gar, les autorités chinoises s’étaient pourtant engagées à ne détruire “que″ 3225 habitations, sur un total prévu de 4320.

Aucune explication n’a été donnée quant aux démolitions excédant le chiffre annoncé.

En raison des démolitions et des expulsions qui en résultent, un grand nombre de moines et de nonnes se sont vus refuser l’opportunité d’étudier au sein de l’institution. L’abbé a déclaré : “Nous débattons des moyens pour venir en aide à ceux qui ont dû quitter Larung Gar, et donc interrompre leurs études et leur pratique religieuse″.

Louant le travail difficile de ceux qui sont restés, l’abbé les a félicités pour leurs « excellents résultats » à l’examen de fin d’année.

L’ Institution, fondée en 1980 par Khenpo Jigme Phuntsok a, un temps, accueilli quelques 10 000 étudiants, des Chinois de l’ethnie Han y compris ; ce chiffre est aujourd’hui réduit à presque rien.

“Nous espérons que dans les années à venir, Larung Gar ne devra pas affronter des situations comparables à celle-ci″ a-t-il déclaré.

Le 24 février, un groupe de 6 experts nommés par les Nations Unies et spécialisés dans les droits humains a unanimement condamné la Chine pour avoir commis des violations graves à l’encontre des Institutions bouddhistes – parmi lesquelles Larung Gar et Yarchen Gar.

Parmi les nombreux appels et les condamnations des Gouvernements internationaux et de la société civile, le Parlement Européen a promulgué une Résolution urgente, couvrant des nombreux problèmes, incluant la démolition de l’université monastique tibétaine de Larung Gar.

Les démolitions ont aussi entraîné la mort de 3 nonnes qui se sont suicidées, incapables d’assister à la destruction de leur Institut.

23 Juin 2017 – Tenzin Monlam, Dharamshala