Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

06/08/17 | 13 h 34 min par Béatrice DESGRANGES

L’avocat de LiuXia appelle Paris à rebaptiser : « Liu Xiaobo », la rue de l’ambassade de Chine

 Ma proposition à Mme Hidalgo a pu sembler irréaliste, voire inutile, à certains.

Pourtant, un peu partout dans le monde, des défenseurs des droits de l’homme ont créé des mémoriaux à Liu Xiaobo et appellent à libérer Liu Xia avec des actions du même genre. A Hong Kong, des portraits géants de Liu Xiaobo ont été projetés sur la façade de l’immeuble de l’APL, à New York, à Berlin, à Londres, à Melbourne, à Sidney, à Auckland, les hommages spontanés au Prix Nobel de la Paix se multiplient, entre autres devant les superbes affiches de l’artiste chinois Badiucao. Mieux, des Pékinois courageux viennent de placarder ces affiches dans la ville, au nez et à la barbe de Xi Jinping ! Paris, qui trouve judicieux d’illuminer la Tour Eiffel aux couleurs du PSG après l’achat, à prix d’or, d’un joueur brésilien par le Qatar, n’a pas encore levé le petit doigt pour Liu Xia ! Bientôt, Brigitte Macron, qui a accepté d’être la marraine du petit de Huan Huan et Yuan Zi, se montrera aux côtés de l’épouse de Xi Jinping pour baptiser le bébé panda du zoo de Beauval. L’Elysée, apprend-on dans « Le Parisien », s’est en effet rapproché de l’ambassade de Chine pour donner un prénom à l’animal : les deux premières dames se pencheront donc avec des regards attendris sur l’enfançon sous les yeux du monde entier et, tout particulièrement, de la Chine qui ne manquera pas d’envoyer sa télévision d’Etat pour couvrir l’événement ! Gageons que le nom de Liu Xia ne sera pas prononcé….

L’avocat de Liu Xia, Jared Genser, qui vient de déposer plainte contre Pékin à l’ONU pour la « disparition forcée » de Liu Xia, soutient la proposition du sénateur Ted Cruz de rebaptiser la rue de l’ambassade de Chine à Washington du nom de Liu Xiaobo. Il appelle à des actions du même genre dans toutes les capitales européennes : « Il est clair, écrit-il, que le gouvernement chinois voudrait effacer le souvenir de Liu Xiaobo de l’imagination des hommes du monde entier… L’idée que chaque courrier destiné à l’ambassade de Chine à Washington, Londres ou Paris porte une adresse à son nom jetterait réellement l’anathème sur le gouvernement chinois. Je ne m’engage pas, ajoute-t-il, pour obtenir qu’on rebaptise une rue, ce n’est qu’un moyen en vue d’une fin. Si le gouvernement chinois n’accède pas à notre demande [en libérant Liu Xia], il ne laisse pas d’autre choix à ses avocats que de s’engager dans cette voie. »

Béatrice DESGRANGES

France