Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

20/06/16 | 15 h 23 min

WASHINGTON : Le Dalaï Lama a conduit une prière silencieuse pour les victimes d’Orlando

687474703a2f2f7777772e626f78756e2e636f6d2f6e6577732f696d616765732f323031362f30362f323031363036313630303531696e746c332e6a7067

WASHINGTON – Le Dalaï Lama a conduit lundi dernier une prière silencieuse pour les victimes d’Orlando en tant que défenseur de la résolution des conflits par la non violence.

La réponse aux attaques de « cette dernière tragédie, au nom de la religion, » est pour les jeunes gens de travailler tous les jours, individuellement et en groupes pour une paix à long terme, a-t-il déclaré à l’Institut américain de la Paix .

Le leader tibétain en exil était à Washington pour promouvoir une campagne mondiale de « consolidation de la paix », à laquelle il avait participé lors d’un séminaire en Inde, devant 28 jeunes activistes venant de zones en conflit, en particulier d’Afrique et du Moyen-Orient.

L’événement de lundi dernier a lancé le compte à rebours de 100 jours avant la Jounée Internationale de la Paix, le 21 septembre, qui est annoncé sur les médias sociaux avec le hashtag #PeaceDay.

« Si vous tentez de faire quelque chose pour que les choses changent, faites l’effort maintenant, la fin du siècle pourrait être plus pacifique, plus bienveillante, » a déclaré le Dalai Lama.

Face à une violence imminente et à un réel danger, les gens « fuient » a-t-il annoncé au quotidien USA TODAY. Mais à long terme, les sociétés devraient intégrer la générosité et la compassion dans l’éducation.

Il a fait référence à ses années où il a vécu travaillant en Inde, en coopération avec des hindous, des musulmans, des chrétiens, des juifs et des bouddhistes. Alors que nombre de religions enseignent des philosophies différentes, toutes enseignent également l’amour et la tolérance, mais elles ont en point commun d’aider son prochain. « Si quelqu’un perpétue un massacre, il ne doit plus être accepté dans cette religion. » a-t-il ajouté.

Nancy Lindborg, présidente de l’Institut américain de la Paix, qui organisait et participait à ce séminaire, témoignait que c’était la première fois que le Dalaï Lama recevait autant de jeunes de plusieurs zones de conflits.

L’Institut américain de la Paix aide les organisations qui accompagnent les activistes grâce à des réseaux, des formations et des infrastructures pour partager leurs méthodes et apprendre à résoudre les conflits à travers la médiation et d’autres méthodes pacifiques.

Une des participantes, Victoria Ibiwoye qui venait du Nigéria, travaille dans un groupe  d’ aide aux enfants et aux jeunes dans des zones où Boko Haram est actif au nord du Nigéria.

« Au plus profond de nous, tout le monde peut aimer et ressentir de la compassion » a déclaré Idiwoye. «Nous devons déjà commencer par aimer notre  prochain. »

687474703a2f2f7777772e626f78756e2e636f6d2f6e6577732f696d616765732f323031362f30362f323031363036313630303531696e746c342e6a7067

Une autre participante, Soukaina Hamia, jeune responsable du Centre Culturel Sidi Moumen, grand bidonville de Casablanca, au Maroc, d’où seraient issus des combattants d’Al Qaeda, témoignait.

Le  Dalaï Lama m’ a appris que « c’était notre devoir en tant que jeunes artisans de la Paix et citoyens du Monde de partager avec les membres de notre communauté, de construire une génération de jeunes qui croient au pouvoir de l’amour et de la paix, »

Traduction France Tibet