Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

30/11/16 | 14 h 23 min

Le Dalaï-Lama de retour chez lui après une visite au Japon et en Mongolie

Dharamsala, le 28 novembre : Le chef spirituel tibétain Sa Sainteté le Dalaï Lama est retourné à Dharamsala, après avoir conclu sa visite de 18 jours au Japon et un voyage de quatre jours en Mongolie.

Le Premier ministre tibétain Lobsang Sangay et le Président du Parlement tibétain Khenpo Sonam Tenphel, ainsi que des dirigeants et des représentants de diverses ONG et associations tibétaines, ont reçu le leader spirituel de 81 ans à l’aéroport de Gaggal.

Des centaines de Tibétains et de sympathisants se tenaient des deux côtés de la route avec des bâtons d’encens et des écharpes de cérémonie blanches pour accueillir le dirigeant tibétain.

À son retour au Japon, Sa Sainteté a visité l’Université médicale de Saitama où il a rencontré les étudiants et les facultés de l’université et de l’hôpital le 26 novembre.

À son arrivée à l’université, Sa Sainteté a présenté ses condoléances à la famille de Maruki Kiyohiro, président de l’Université, qui est décédé récemment.

« Nous savons que tout ce qui naît doit mourir un jour, mais l’important, c’est que pendant que nous vivons, nous devrions rendre notre vie significative », at-il dit, tout en se souvenant de la grande bonté des deux premières générations de la famille Maruki durant les premiers jours de l’exil tibétain.

« Maruki Kiyoyuki, ici représente la troisième génération de cette famille qui ont montré des préoccupations pour le peuple tibétain. Je tiens à vous remercier pour votre promesse de continuer à nous soutenir comme votre père et votre grand-père l’ont fait avant vous », a déclaré le chef spirituel.

Dans son allocution aux étudiants en médecine de l’université, il a dit que montrer de la bonté envers les patients tout en les traitant, est tout aussi important que la formation médicale.

Citant sa propre expérience, il a dit : « Quand je cherche un traitement, si les médecins ou les infirmières sont gentils, je me sens à l’aise. Mais, parfois, s’il donne une injection mécanique, sans s’inquiéter pour l’être humain, je me sens appréhendé. »

Le 9 décembre, le laureat du prix Nobel de la paix donnera une conférence publique au Stade Thayagraj sur « La signification de la vie et de l’éthique séculière » et un enseignement à la demande du centre de méditation Tushita à l’hôtel Ashoka de Delhi, le 11 décembre, avant de se rendre à Mundgod, dans le sud de l’Inde.

Traduction, Laëtitia Fromenteau pour France Tibet